Une députée de la majorité découvre un mur de parpaings devant son domicile au petit matin

Une députée de la majorité découvre un mur de parpaings devant son domicile au petit matin© Christophe ARCHAMBAULT Source: AFP
Patricia Gallerneau à l'Assemblée Nationale le 16 juin 2018.

Une députée LREM-Modem vendéenne a eu la surprise de découvrir à son réveil un mur de parpaings érigé à la hâte devant son domicile. L'élue, qui accuse les Gilets jaunes sur Facebook, a appelé ces dernier à «faire le ménage dans leurs rangs».

L'ouvrage a été effectué de nuit. La députée de la deuxième circonscription de Vendée (La République en marche-Modem) Patricia Gallerneau, a découvert le 6 janvier à son réveil un imposant mur de parpaings sommairement édifié et étayé de morceaux de bois, devant son domicile de la ville côtière de Talmont-Saint-Hilaire. Selon le quotidien régional Ouest France, le grossier édifice d'une cinquantaine de parpaings aurait été érigé entre 3h et le lever du jour. 

La députée centriste de 64 ans a fait part de sa surprise et de son indignation sur Facebook, décrivant les auteurs de ces faits comme des «imbéciles». 

L'élue, qui n'hésite pas, dans son message sur le réseau social, à associer cet acte aux Gilets jaunes, et a appelé le mouvement à «éjecter tous les imbéciles, haineux, racistes et homophobes», accusés de le décrédibiliser.

Selon Ouest France, la députée devait porter plainte dans l'après-midi après sa découverte. Sa permanence de La Roche-sur-Yon avait par ailleurs déjà été vandalisée en avril dernier. 

Lire aussi : Benjamin Griveaux évacué d'urgence après une intrusion violente dans ses bureaux

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter