Bernard Tapie offre aux Gilets jaunes une salle au sein du journal La Provence

Bernard Tapie offre aux Gilets jaunes une salle au sein du journal La Provence© PHILIPPE WOJAZER Source: Reuters
Bernard Tapie a-t-il une proximité seulement désintéressée avec les Gilets jaunes ?

Des Gilets jaunes ont été accueillis dans les locaux de La Provence, à l'initiative de Bernard Tapie, afin de structurer le mouvement en association à vocation politique. Problème : plusieurs Gilets jaunes se seraient vu refuser l'accès.

Propriétaire du journal La Provence, Bernard Tapie affiche depuis plusieurs semaines son soutien au mouvement des Gilets jaunes. Il a ainsi proposé à un groupe de Gilets jaunes de se réunir le 5 janvier dans une salle de La Provence afin de structurer le mouvement en une association à vocation politique.

L'un des porte-paroles des Gilets jaunes, Paul Marra, a remercié sur Europe 1 l'ancien président du club de l'Olympique de Marseille : «Bernard Tapie a vraiment un cœur de Gilet jaune. Il a vraiment une façon de nous dire "Bravo à tous, je vais vous aider. J'ai la possibilité de vous passer des locaux, allons-y". Il a fait ses affaires, il a fait sa vie. On a des chefs d'entreprise qui font aussi leurs affaires dans notre mouvement donc ce n'est pas contradictoire. C'est vraiment une main tendue sans quoi que ce soit en retour.»

Toutefois, le quotidien local lui-même a pointé quelques tensions pour la réunion matinale du 5 janvier. Ainsi, environ 150 personnes se seraient présentées devant les locaux du journal, certaines n'ayant pas été admises à l'intérieur, faute d'invitation.

Quelques-uns ont de fait exprimé leur déception auprès de La Provence. «C'est une réunion de Gilets jaunes sans Gilets jaunes», déclare l'un d'eux. «Nous avons appris par SMS que nous étions malvenus», renchérit un autre, qui dévoile son incompréhension alors que, quelques jours auparavant, l'un des leaders des Gilets jaunes, auteur du SMS, l'invitait à venir le 5 janvier.

Des empoignades verbales auraient alors éclaté sur le parking du média. Un manifestant a finalement proposé que la réunion se délocalise sur la place Castellane. Finalement, selon La Provence, la réunion a bien eu lieu dans leurs locaux, en présence d'une soixantaine de Gilets jaunes seulement.

Lire aussi : Violents affrontements entre forces de l'ordre et Gilets jaunes sur un pont parisien (VIDEO CHOC)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter