Après les Gilets jaunes et les Gyros bleus, les Stylos rouges rassemblent des profs «en colère»

- Avec AFP

Après les Gilets jaunes et les Gyros bleus, les Stylos rouges rassemblent des profs «en colère»© JEAN-PAUL PELISSIER
Des enseignant tiennent une pancarte «Priorité à l'éducation» alors qu'ils participent à une manifestation contre le plan de réforme du gouvernement français à Marseille, en France, le 12 novembre 2018.

Dans le sillage des Gilets jaunes, un nouveau code couleur a été choisi par le personnel enseignant se constituant en collectif baptisé les Stylos rouges. Et c'est une bien mauvaise note que les professeurs mobilisés ont mis au gouvernement.

Après les Gilets jaunes, des enseignants expriment à leur tour leur «colère» et réclament sur les réseaux sociaux, sous le nom «stylos rouges», une revalorisation de «leur métier tant mis à mal» et une meilleure reconnaissance.

En plus d'une augmentation des salaires et du dégel du point d'indice, ils demandent, dans un manifeste adressé au gouvernement et publié sur Twitter, de «meilleures conditions de travail».

Selon eux, cela passe notamment par une diminution du nombre d'élèves par classe, une reconnaissance du temps réel de travail ou encore une augmentation du nombre de professeurs remplaçants.

«Il est temps que l’État prenne soin de ses enseignants aussi», écrivent-ils sur la page d'un groupe Facebook baptisé «Les stylos rouges en colère». Créé le 12 décembre, ce groupe comptait ce 28 décembre 27 000 personnes.

En quelques jours, les témoignages se sont également multipliés sur Twitter. 

«Nous voulons une reconnaissance du travail effectué, ne plus être payé au lance pierre et que le monde sache que les Profs travaillent plus de 40h par semaine!», écrivent-ils sur le compte Twitter @stylos_les.

«De plus en plus de profs démissionnent, certains au bout de même pas 1 ou 2 ans! Le plus beau métier du monde?», s'interroge pour sa part @Electrapunker.

«Si les policiers méritent une prime parce qu'ils protègent les citoyens, n'en mérite-t-on pas une parce qu'on les forme?» demande encore @SosoDany2. 

@Lollie82729524 répond quant à elle aux voeux de Noël du président de la République. «J’attends mon cadeau de noël : le dégel du point d’indice... parce que mon salaire et celui de 800 000 profs vont baisser en janvier comme tous les janviers d’ailleurs alors que la vie devient de plus en plus chère !!!!!»

Se décrivant comme «un mouvement citoyen regroupant l'ensemble des personnels éducatifs et notamment des enseignants en colère», cette initiative arrive dans la lignée du mouvement des Gilets jaunes, initialement lancé il y a près de deux mois pour réclamer une baisse des taxes sur le carburant et une hausse du pouvoir d'achat.

Lire aussi : Des «Gaulois réfractaires» à «la République, c'est moi» : les 10 phrases choc de 2018

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»