«Pot de maquillage gate» : LREM rappelle Joachim Son-Forget à l'ordre

«Pot de maquillage gate» : LREM rappelle Joachim Son-Forget à l'ordre© © Charles Platiau/Reuters ; Capture d'écran RMC Source: Reuters
A gauche, la sénatrice EELV Esther Benbassa, à droite le député LREM Joachim Son-Forget.

Joachim Son-Forget, le député marcheur qui a déclenché une polémique en renvoyant la sénatrice Esther Benbassa à son pot de maquillage, se verra signifier un avertissement par le bureau exécutif de LREM après les protestations de figures du parti.

Le bureau exécutif de La République en marche (LREM) va envoyer une «lettre d'avertissement» au député de la majorité présidentielle Joachim Son-Forget, après des propos jugés sexistes tenus sur Twitter contre la sénatrice Europe Ecologie - Les Verts (EELV) Esther Benbassa.

Le délégué général du parti, Stanislas Guérini, a annoncé à l'AFP le 27 décembre qu'une «lettre d'avertissement [...], en cours de rédaction, [allait] être adressée par le bureau exécutif» à Joachim Son-Forget. Ce n'est pas la première remontrance adressée au député des Français de l'étranger. De nombreuses figures et membres du parti se sont dressés contre le député impertinent après sa saillie contre la sénatrice.

Une lettre d'avertissement [...], en cours de rédaction, va être adressée par le bureau exécutif

A commencer par Gilles Le Gendre, le patron des députés LREM, qui a fait savoir sur Twitter que le bureau du groupe parlementaire LREM se désolidarisait de son «collègue Joachim Son-Forget à la suite de ses propos inadmissibles contre la sénatrice Esther Benbassa».

Interrogé dans l'émission de RTL Les Grosses têtes, Joachim Son-Forget avait répliqué : «Il dit ce qu'il veut... Je ne lui ai jamais demandé la solidarité ! La preuve c'est qu'elle ne vient pas.» Il a estimé qu'il n'avait «pas du tout été trop loin».

Le délégué national de LREM, Guy Lavocat, avait quant à lui tweeté : «J'ai mal à ma diversité mais les dérapages de Joachim Son-Forget méritent plus que cette condamnation du bout des lèvres. .» Joachim Son-Forget avait alors rétorqué aux deux hommes par Twitter interposé, dans une veine dont il est coutumier : «Je tremble.» 

La polémique avait éclaté après un tweet incriminant Brigitte Macron publié par la sénatrice le 23 décembre : «Et elle n'est pas vulgaire, l'arrogance aux dents blanches des riches et des puissants ?». En réponse, Joachim Son-Forget avait dégainé : «Avec le pot de maquillage que vous vous mettez sur la tête, vous incarnez plus que jamais ce que vous tentez maladroitement de caricaturer». Par la suite, il avait tweeté 50 photos de la sénatrice en réponse à des internautes qui lui reprochaient sa réflexion.

Lire aussi : «Pot de maquillage sur la tête» : un député LREM attaque une sénatrice sur son apparence

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»