Pacte de Marrakech : Emmanuel Macron accusé de «trahison» par des généraux

Pacte de Marrakech : Emmanuel Macron accusé de «trahison» par des généraux© FRANCOIS LENOIR Source: Reuters
Emmanuel Macron va-t-il suivre le conseil de généraux ?

Diffusé sur un site qui milite pour «l'union des patriotes», une lettre signée par 13 officiers et l'ex-ministre Charles Millon dénonce le pacte de l'ONU sur les migrations. Ils demandent à Emmanuel Macron de «surseoir à la signature de ce pacte».

Suite : Les militaires qui ont dénoncé le pacte de Marrakech s'exposent à des sanctions disciplinaires

11 généraux, un amiral, un colonel et l'ancien ministre de la Défense Charles Millon sont les signataires d'une lettre ouverte à l'attention du président de la République Emmanuel Macron.

Datée du 8 décembre, elle dénonce la décision des autorités françaises de signer le pacte mondial de l'ONU sur les migrations, à Marrakech le 10 décembre.

Les officiers craignent qu'avec le pacte, cela institue «un véritable droit à la migration». Selon eux, le texte pourra «s’imposer à notre législation nationale [...] alors que 80% de la population française considère qu’il faut stopper ou réguler drastiquement l’immigration».

Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et nous priver de notre patrie charnelle

S'adressant au chef de l'Etat, les signataires affirment : «Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et nous priver de notre patrie charnelle.» Ils demandent ainsi à Emmanuel Macron «de surseoir à la signature de ce pacte et d’appeler par voie de référendum les Français à se prononcer sur ce document». Ils accusent d'ailleurs Emmanuel Macron de «trahison» : «En décidant seul de signer ce pacte, vous ajouteriez un motif de révolte supplémentaire à la colère d’un peuple déjà malmené. Vous vous rendriez coupable d’un déni de démocratie, voire de trahison à l’égard de la nation.»

Diffusée initialement sur le site Minurne Résistance – qui dit sur Twitter militer pour «l'union des patriotes», la «remigration» et la «désislamisation» – la lettre a été réalisée à l'initiative du général Antoine Martinez. Ce dernier a également relayé le communiqué sur le site Riposte laïque, qui entend «alerter l’opinion sur ce péril que représente l'islam» – le général contribuant régulièrement pour cette plateforme.

Si l'ancien député et ministre Charles Millon – connu pour avoir a été exclu de l'UDF en 1998 après avoir été élu président de la région Rhône-Alpes grâce aux voix du Front national – n'a pas donné suite aux sollicitations du Parisien, le général Didier Tauzin a pour sa part expliqué sa démarche. «J’ai considéré que dans certaines circonstances, le devoir de réserve devait faire place au devoir d’expression», argumente-t-il dans les colonnes du quotidien. Il reproche au pacte onusien d'être une «porte ouverte à des migrations de grande ampleur, dans la durée». «C’est créer potentiellement des troubles terribles, des guerres ethniques sur notre territoire», complète-t-il.

Egalement interrogé par Le Parisien, le général André Coustou juge que ce pacte va contraindre notre pays à accueillir un grand nombre d’immigrés, alors qu’il n’a pas encore assimilé ceux qui s'y trouvent sont déjà. «La France va perdre sa francité», ajoute-t-il.

Lire aussi : Le pacte mondial sur les migrations de l'ONU formellement approuvé à Marrakech

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»