Gilets jaunes : la vidéo d'un homme en fauteuil roulant mis à terre par un gendarme fait un tollé

Gilets jaunes : la vidéo d'un homme en fauteuil roulant mis à terre par un gendarme fait un tollé© Capture d'écran Facebook - @Laure Bisquer
Un incident entre un gendarme et un homme en fauteuil roulant a ému la toile.

Une scène de l'évacuation d'un barrage de Gilets jaunes dans l'Hérault a fait le tour de la toile, cumulant plus de 4 millions de vues sur Facebook. Sur la séquence, on voit un gendarme faire tomber une personne qui est en fauteuil roulant.

Le 8 décembre au péage de Bessan dans l'Hérault, une unité de gendarmerie mobile a été appelée pour mettre fin au barrage mis en place par des Gilets jaunes, qui se relaient pour le tenir depuis le début de la mobilisation.

Alors que l'évacuation suit son cours, un homme en fauteuil roulant refuse de lâcher sa position, prétextant un besoin pressant, selon les images de la scène disponibles sur les réseaux sociaux. «Maintenant vous allez là-bas et puis c'est tout», lui répond alors un gendarme après avoir soulevé le fauteuil avec un de ses collègues pour le déplacer hors de la route.

Face aux récriminations des autres personnes sur place, le gendarme explique : «Il fallait pas nous insulter tout à l'heure, maintenant, on est sympa, vous allez là-bas.» Il saisit ensuite le fauteuil roulant pour tenter de le déplacer plus loin.

Dans un contexte confus, quelques secondes plus tard, alors que deux manifestants saisissent le fauteuil pour le tirer à l'écart, un gendarme se dirige vers l'individu sur le fauteuil et le saisit fermement par le bras. Alors que ce dernier se débat, le gendarme insiste, finissant pas projeter à terre l'homme, qui chute de son fauteuil. Selon le journal local Hérault Tribune, qui rapporte l'incident, le gendarme soupçonnait que la personne en fauteuil roulant «dissimulait quelque chose dans sa poche».

La séquence, qui a été filmée et partagée sur Facebook a provoqué de nombreuses réactions outrées. En quelques heures, elle a cumulé plus de 4 millions de vues.

Lire aussi : «Ça leur fera un souvenir» : Ségolène Royal défend l'arrestation polémique de lycéens

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter