Des policiers se sont-ils déguisés en Gilets jaunes le 1er décembre ?

Des policiers se sont-ils déguisés en Gilets jaunes le 1er décembre ?© Bertrand Guay Source: AFP
Membres des forces de l'ordre à Paris le 1er décembre.

Des vidéos et des accusations de la part de Gilets jaunes ont relancé une polémique récurrente après le rassemblement du 1er décembre à Paris : des policiers se sont-ils déguisés en Gilets jaunes ? Des policiers ont-ils joué les casseurs ?

Une vidéo partagée sur Facebook et visionnée près de 2 millions de fois depuis le 1er décembre montre un groupe de Gilets jaunes conspuer dans les rues de Paris des individus qualifiés de «casseurs» et que les manifestants accusent d'être des «flics», lors de l'acte 3 du rassemblement national des Gilets jaunes.

Alors que de nombreux actes de violences ont été commis aux abords des Champs-Elysées, l'idée que des membres des forces de l'ordre aient pu infiltrer les rangs des participants et commettre des exactions a fait surface, notamment chez certains Gilets jaunes. 

La question de la présence de policiers déguisés en manifestants n'est pas nouvelle. Dernier exemple en date : en 2016, lors des rassemblements contre la loi Travail, la photographie d'un policier en civil arborant un autocollant de la Confédération nationale du travail (CNT) avait fait le tour des réseaux sociaux et suscité de nombreux commentaires dans la presse. «Il est manifeste que ce policier a cherché à se faire passer pour un membre de notre organisation syndicale», s'était indignée la CNT.

Qu'en est-il de la manifestation du 1er décembre ? Il est avéré que des membres des forces de l'ordre se sont déguisés en manifestants pour se fondre dans la foule – ils ont donc, en l'occurrence, revêtu un gilet jaune. En fin de matinée, le 1er décembre, un journaliste de l'AFP témoignait ainsi avoir vu plusieurs policiers vêtus de gilets jaunes procéder à l'interpellation d'un manifestant. Plusieurs vidéos diffusées sur internet montrent en outre la présence d'individus portant des gilets jaunes parmi des groupes de CRS en plein affrontement violent dans les rues de Paris.

La pratique de l'infiltration, par les commodités évidentes qu'elle présente pour les forces de l'ordre, n'est pas nouvelle. Une source policière interrogée par RT France confirme la présence de policiers inflitrés parmi les manifestants le 1er décembre dernier. «Il s'agit de se mêler à la foule afin de repérer les éléments violents», explique-t-elle. Ces infiltrés ont-ils joué aux casseurs ? «En aucun cas», assure cette même source.

Lire aussi : Entre le gouvernement et les violences, les Gilets jaunes pris en étau

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter