Un journaliste écrivant sur l'affaire Alstom victime d'un cambriolage troublant

Un journaliste écrivant sur l'affaire Alstom victime d'un cambriolage troublant © Philippe Wojazer Source: Reuters
Des employés d'une usine d'Alstom à Belfort en octobre 2017 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Selon Closer, un journaliste de L'Obs qui s'apprêtait à sortir un livre sur l'affaire Alstom a été victime d'un mystérieux cambriolage à son domicile. Seuls les ordinateurs qui se trouvaient dans l'appartement auraient disparu.

Selon les informations révélées par le magazine Closer, Matthieu Aron, journalite de L'Obs et ancien patron de l'investigation à Radio France, a été victime d'un cambriolage à son domicile parisien. Seuls des ordinateurs auraient été dérobés dans son appartement, le 21 octobre. Ce journaliste de 55 ans écrit un livre d'enquête sur l'affaire Alstom.

C'est son épouse, Marie-France Etchegoin, journaliste également et ancienne responsable des pages enquêtes de L'Obs, qui a constaté l'effraction. Après une rapide inspection des lieux, les propriétaires ont constaté que leurs objets de valeur étaient toujours là. En revanche, plusieurs ordinateurs personnels, d'après Closer, avaient disparu.

Ces disparitions inquiètent tout particulièrement leur propriétaire dans la mesure où Matthieu Aron travaillait sur un livre d'enquête à paraître en janvier prochain. Son objet : l'affaire Alstom, avec la vente des activités énergie du français Alstom au groupe américain General Electric il y a quatre ans pour 12 milliards de dollars en 2014, qui continue à déchaîner passions et suspicions.

Le livre de Mathieu Aron est coécrit avec Frédéric Pierucci, ancien cadre de haut niveau d'Alstom, qui a été arrêté et emprisonné aux Etats-Unis pendant deux ans pour des faits de corruption qui se sont déroulés en Indonésie entre 2002 et 2009. Il est, selon L'Obs, «celui qui a payé pour tous les autres responsables de cette vaste affaire de corruption» dévoilée par L'Obs il y a trois ans. Pour ces faits de corruption en Indonésie, mais aussi en Arabie saoudite, en Egypte et aux Bahamas, Alstom avait accepter de payer une amende record de 630 millions d'euros à la justice américaine.

L'enquête menée par Mathieu Aron mettrait aux prises, selon Closer, le ministre de l'Economie au moment de la vente des activités énergie d'Alstom Emmanuel Macron et son prédécesseur à ces mêmes fonctions Arnaud Montebourg qui, lui, s'était opposé au rachat d'un fleuron de l'industrie française. Cette opposition a disparu avec l'éviction du ministre du gouvernement Valls au profit de l'actuel président de la République.

En avril, une commission d'enquête parlementaire a tenté de dissiper les interrogations sur cette affaire très sensible.

Toujours selon Closer, le livre de Matthieu Aron était, jusqu'alors, quasiment terminé. Il a été rédigé sur l'ordinateur Hewlett-Packard de l'auteur, lequel n'aurait pas été protégé par un mot de passe. Les deux ordinateurs qui auraient été dérobés contenaient aussi les coordonnées de nombreuses personnalités du monde de la justice et de la politique.

Le parquet de Paris a saisi la police judiciaire pour mener l'enquête.

Lire aussi : Vente d'Alstom aux Américains sous forte pression : du soft terrorisme, selon l'expert Hervé Juvin

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix