Remaniement : Laurent Wauquiez envoie par erreur ses éléments de langage au ministrable qu'il vise

Remaniement : Laurent Wauquiez envoie par erreur ses éléments de langage au ministrable qu'il vise © Guillaume Souvant Source: AFP
Laurent Wauquiez le 20 juin 2018 in à Azay-sur-Cher (image d'illustration).

Laurent Wauquiez, voulait mobiliser ses troupes pour le cas où le Républicain Frédéric Péchenard entrerait au gouvernement. Mais sans le vouloir, il a inclus le ministrable dans les destinataires du message où il dévoilait ses éléments de langage.

C'est une petite boulette dont se serait passé Laurent Wauquiez. Selon une information de L'Express confirmée par Le Figaro, le patron des Républicains, pensant envoyer des éléments de langage à ses lieutenants, les a aussi envoyés à celui qu'il ciblait : Frédéric Péchenard.

Membre des Républicains (LR), cet ancien directeur de la police nationale et ami d'enfance de Nicolas Sarkozy est souvent cité comme celui qui pourrait remplacer Gérard Collomb au poste de ministre de l'Intérieur lors du prochain remaniement. Le principal intéressé ne semble pas opposé à cette idée, comme il l'a affirmé dans les colonnes du Journal du Dimanche où ila confié qu'il «réfléchirait» à la proposition si elle lui était faite.

La perspective de cette énième défection à droite a suscité l'ire du président du Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes. Dans un SMS, Laurent Wauquiez détaille ainsi à ses proches les arguments à opposer à cette éventuelle nomination.

Il faudra alimenter sur le thème un VP [vice-président] de Pécresse, pour que ce soit sur elle [que rejaillissent les critiques]

Il leur demandait notamment d'insister sur le fait que Frédéric Péchenard était le vice-président du conseil régional d'Ile-de-France, en charge de la sécurité, aux côtés de Valérie Pécresse, grande concurrente de Laurent Wauquiez au sein des Républicains. Dans ce message, Laurent Wauquiez écrit notamment : «Il faudra alimenter sur le thème un VP [vice-président] de Pécresse, pour que ce soit sur elle [que rejaillissent les critiques].» Mais le doigt du leader de la droite a dérapé et Frédéric Péchenard lui-même a reçu le SMS en question. Selon Le Figaro, la bourde a particulièrement amusé l'entourage de Valérie Pécresse, où le texto a largement circulé ces derniers jours.

Lire aussi : «An II du quinquennat» : le remaniement s'annoncerait plus large que prévu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter