«Les Macron, Merkel et Juncker accouchent des Orban, Salvini et Le Pen», selon Adrien Quatennens

«Les Macron, Merkel et Juncker accouchent des Orban, Salvini et Le Pen», selon Adrien Quatennens© Charles Platiau Source: Reuters
Le député de La France insoumise Adrien Quatennens

Le député de La France insoumise Adrien Quatennens estime que la montée des «nationalistes» en Europe s'explique par l'impasse que constitueraient les politiques «libérales» prônées par les dirigeants européens et notamment français et allemand.

Le député insoumis du Nord Adrien Quatennens a récusé ce 7 septembre l'existence d'un «clivage» entre nationalistes et progressistes, estimant au contraire que «les Macron, Merkel et Juncker accouch[ai]ent des Orban, Salvini et Le Pen».

«Emmanuel Macron est en train de créer de toutes pièces un clivage qui n’existe pas entre les nationalistes [et les progressistes]», a dénoncé sur BFMTV et RMC Adrien Quatennens, qui y voit une «une mise en scène confortable pour les uns et pour les autres» et se présente lui-même comme un «internationaliste convaincu». 

Selon lui, en réalité, «cette politique libérale européenne qui fait que l'harmonisation sociale se fait toujours par le bas, qui jette de plus en plus les uns contre les autres, accouche sur de fausses peurs sur lesquelles d’autres surfent».

«Les partis qui veulent faire de cette question migratoire la question centrale des Européennes détournent l’attention», a également accusé le député du Nord, pour qui «le problème essentiel est plutôt la financiarisation de l'économie et les politiques libérales».

Pris pour cible par le Premier ministre hongrois Viktor Orban et par le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, Emmanuel Macron retrouve ce 7 septembre à Marseille Angela Merkel pour consolider son «arc progressiste» face aux nationalistes antimigrants qui progressent en Europe.

Lors de son discours devant le Congrès en juillet, Emmannuel Macron avait souligné que «la frontière véritable qui traverse l'Europe [était] celle qui sépare les progressistes des nationalistes», et que ce combat «ser[ait] au cœur des enjeux de l'élection européenne de 2019».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter