Mise en examen, une secte continue ses agissements à Paris

Une entrée de la faculté de sciences Paris Sud à Orsay, où enseignait le gourou (capture écran site université)
Une entrée de la faculté de sciences Paris Sud à Orsay, où enseignait le gourou (capture écran site université)

La grande mutation : sous ce nom anodin se cache une secte mise en examen en mars dernier pour «abus de faiblesse» et «corruption de mineurs». Pourtant, le groupe continue à recruter en plein Paris sous la houlette d'un énigmatique gourou.

Le gourou de la secte et cinq de ses proches avaient été mis en examen par un juge d'instruction parisien, après son audition par l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP). Ces mises en examen interviennent après plusieurs signalements en 2012, une information judiciaire a été ouverte en octobre 2013.

De son vrai nom «Groupement de recherche des énergies vibratoires éternelles et Supports vibratoires incorruptibles» (Greve et SVI), mais plus communément appelée«la Grande Mutation», le groupe compte environ 200 adeptes.

Sur le papier, rien de bien transcendant ni de bien révolutionnaire pour une secte ésotérique puisque la Grande Mutation promet à ses futurs adeptes rien de moins que la vie éternelle, la guérison du sida, du cancer, la prospérité ou la postérité... Tout cela à l'aide de la force vibratoire d'un pendule. La secte propose aussi aux adeptes de revenir à leur double céleste, condition sine qua non pour accéder à la vie éternelle.

Mais à y regarder de plus près, c'est le parcours et la personnalité du leader qui intrigue. Scientifique au CV imprésionnant, Docteur ès sciences, agrégé de physiologie et de biochimie, ancien chercheur au CNRS et professeur à l'université Paris Sud à Orsay en banlieue parisienne, cet homme, âgé de 77 ans se présente comme le «sauveur de l'humanité». Il assure ainsi avoir voyagé à travers 22 planètes différentes avant de revenir sur Terre pour aider ses fidèles à acceder à l'amour céleste.

Fort de son CV et de ses prétendus voyages interstellaires, il avait exercé une emprise psychologique si forte sur ses disciples que certains avaient même cessé leurs traitements médicaux, et d'autres rompu avec leur entourage. On compterait également un suicide parmi les adeptes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales