Même avec 20,32 de moyenne au bac, une bachelière polynésienne «laissée de côté» ? Parcoursup répond

Même avec 20,32 de moyenne au bac, une bachelière polynésienne «laissée de côté» ? Parcoursup répond© Mike LEYRAL Source: AFP
Le 6 juillet 2018, Ranitea Gobrait montre à sa mère son nom sur la liste des bacheliers de Papeete

Après avoir obtenu son bac avec brio, Ranitea Gobrait, jeune polynésienne, a expliqué avoir été «laissée de côté» par «les grandes prépas», notamment parisiennes, dans lesquelles elle avait postulé. Face à la polémique naissante, Parcoursup a réagi.

La brillante bachelière Ranitea Gobrait a obtenu son diplôme avec 20,32 de moyenne.

Toutefois, elle a affirmé ce 7 juillet qu'elle avait été refusée de tous les établissements parisiens dans lesquels elle avait postulé, et qu'elle était en liste d'attente dans le lycée toulousain Pierre-de-Fermat pour une classe prépa d'ingénieurs, selon l'AFP.

Les grandes prépas nous ont laissés de côté, nous les îles d’outre-mer

«Je trouve ça aberrant. Je ne suis pas la seule dans ce cas : il y a beaucoup de bons élèves qui subissent le fait d’être à Tahiti. Les grandes prépas nous ont laissés de côté, nous les îles d’outre-mer […] Je trouve que c’est dommage de nous fermer les portes comme ça, on devrait nous laisser notre chance !», s'est ainsi indignée celle qui est aussi championne de Polynésie du 800 mètres nage libre.

Alors qu'elle a obtenu 20 sur 20 en histoire, en maths, en physique-chimie, en anglais, en mandarin, en espagnol ou encore en natation, Ranitea a fait savoir qu'elle avait reçu une réponse négative de la part de toutes les classes préparatoires parisiennes qu'elle avait en ligne de mire. Son cas a créé une vive polémique autour de Parcoursup, la «nouvelle plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur» selon l'expression officielle.

.

Des députés fustigent des «failles» et exigent de la «transparence»

Le député de l'Essonne et président de Debout la France (DLF), Nicolas Dupont-Aignan, a vivement critiqué «les failles» du dispositif appelant à «revoir d’urgence la copie, pour qu’enfin le mérite et le travail prévalent dans la sélection !»

Jean-Christophe Lagarde, député Union des démocrates et indépendants (UDI) de Seine-Saint-Denis, a lui formulé une exigence en matière de «transparence sur les critères géographiques de Parcoursup».

Hervé Saulignac, député socialiste de l'Ardèche, a de son côté ironisé sur la «réussite» de Parcoursup.

Le député La République en marche (LREM) Philippe Folliot s'est également interrogé sur une discrimination des Outre-mer, questionnant ainsi : «Où sont les principes d’égalité de mérite et d’ascenseur social de l’école de la République ?»

Mis en cause, Parcoursup répond que la jeune fille a réfusé plusieurs propositions d'admission

Réagissant à l'emballement, Parcoursup a publié sur son compte Twitter officiel un communiqué dans lequel il affirme que «la bachelière a reçu et refusé plusieurs propositions d'admission, notamment dans des classes préparatoires aux grandes écoles qu'elle avait appelées de ses vœux à Paris».

Lire aussi : «C’est pas une fac, c’est Koh Lanta» : Parcoursup rend les élèves fous de rage

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter