Des policiers manifestent devant le siège de La France insoumise

Des policiers manifestent devant le siège de La France insoumise© Philippe Huguen Source: AFP
Voiture de police à Lille (image d'illustration)

Pour dénoncer un communiqué signé par quatre députés de LFI en soutien à un militant anti-violences policières faisant l'objet d'une plainte du ministère de l'Intérieur, environ cinquante policiers se sont rassemblés devant le QG du mouvement.

Ce 7 juin, une cinquantaine de policiers se sont rassemblés devant le siège de La France insoumise (LFI) pour dénoncer un communiqué rédigé par quatre de ses parlementaires réclamant au ministère de l'Intérieur le retrait de sa plainte en diffamation contre Hadama Traoré, un militant dénonçant les violences policières. Cette manifestation inhabituelle était organisée à l'appel du syndicat SGP Police FO.

Hadama Traoré, originaire d'Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, milite contre les violences policières depuis l'affaire Théo survenue en février 2017. Il avait organisé, le 15 février dernier, une mobilisation face au siège du syndicat de policiers Alliance dans la capitale. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, ainsi que le syndicat Alliance, avaient porté plainte pour «diffamation» contre lui. Il avait en effet scandé : «Les policiers, ils nous tuent, ils nous violent, ils nous frappent ! Qu'ils nous protègent !»

Dans leur communiqué, quatre élus de La France insoumise , Danièle Obono, Ugo Bernalicis, Alexis Corbière et Eric Coquerel, ont ensuite demandé au ministre de retirer une plainte qu'ils jugent «honteuse». «Cette action en justice de Gérard Collomb est dangereuse. Elle vise à réduire au silence des voix s'exprimant contre les violences policières qui entachent le travail de la police, en particulier celles d'associations qui effectuent un rôle de vigilance démocratique», expliquent-ils dans leur texte.

«Quel que soit le parti politique ou l'organisation qui attaquera la probité de la police, il nous trouvera en face de lui», a expliqué à l'AFP Eddy Sid, de SGP Police FO. Autour de lui, les manifestants brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : «Non à la stigmatisation des policiers !» ou encore «La police est républicaine». 

De son côté, Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise (mais ne figurant pas parmi les signataires du communiqué), a réagi sur Twitter.

Hadama Traoré a été cité à comparaître pour «injures». L'audience de consignation aura lieu le 2 juillet devant la 17e chambre du TGI de Paris. Il est par ailleurs sous le coup d'une procédure après une plainte du maire Les Républicains (LR) d'Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, lui-même ancien policier : il sera jugé en septembre à Bobigny pour avoir menacé de séquestrer l'édile et de mettre le feu à la mairie de la commune.

Lire aussi : Le commissariat de Champigny attaqué au cocktail Molotov, trois personnes en garde à vue (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter