Versailles un jour, Versailles toujours : après un premier Congrès critiqué, Macron est de retour

Versailles un jour, Versailles toujours : après un premier Congrès critiqué, Macron est de retour© Geoffroy Van der Hasselt Source: AFP
Image d'illustration : Emmanuel Macron à Versailles lors de la rencontre avec Vladimir Poutine en mai 2017

Après un premier congrès à Versailles très décrié, tant pour son coût que pour son contenu, Emmanuel Macron aurait prévu de réunir une deuxième fois les parlementaires dans la ville créée par le Roi Soleil.

«[L']option a été retenue. Ce sera dans les premiers jours de juillet» a affirmé un proche du président de la République, selon des propos recueillis par Le Monde. Emmanuel Macron aurait donc prévu de remettre le couvert après le premier Congrès de Versailles de juillet 2017.

Christophe Castaner, délégué général de La République en marche (LREM), confirme que le chef de l'Etat français «honore ainsi un engagement de campagne». Mais l'organisation d'un deuxième Congrès à Versailles pourrait raviver les critiques qui avaient été formulées à l'occasion du premier.

Parmi elles, le coût estimé de la convocation du Congrès de 2017 n'était pas passé inaperçu. Il avait faiyt l'objet d'une évaluation comprise entre 200 000 et 600 000 euros.

Vent debout, à droite comme à gauche de l'échiquier politique, l'opposition avait fustigé une «opération de communication personnelle» ou encore une «humiliation du Premier ministre». Certains élus avaient même appelé au boycott de l'événement.

Quant au contenu à proprement parler de l'événement, il n'avait guère plus convaincu. Alors que Jean-Luc Mélenchon avait raillé un discours «d'un ennui mortel», Marine Le Pen avait estimé que cela faisait «cher la conférence de presse».

En 2017 le président de la République avait souhaité réunir les parlementaires pour leur présenter la feuille de route de son quinquennat. Un an plus tard, l'Elysée précise que l'événement consistera à «dresser un bilan et tracer des perspectives générales pour le pays [et] évoquer la réforme constitutionnelle».

Après ce premier Congrès, Emmanuel Macron avait encore démontré son attachement à Versailles en y organisant début 2018 le sommet #ChooseFrance, lors duquel il avait réuni 140 dirigeants de multinationales. Là aussi, l'événement avait provoqué son lot de réactions sur les réseaux-sociaux.

Lire aussi : Trop «complexe», trop vide, trop long : les internautes affrontent le discours de Macron avec humour

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter