Plus de 20 000 euros : la note salée d’une heure de vol à bord de l'«Air Macron One»

Plus de 20 000 euros : la note salée d’une heure de vol à bord de l'«Air Macron One»© Ludovic MARIN Source: AFP
Emmanuel Macron entouré de son équipe lors d'un meeting dans l'avion présidentiel

Sécurité et confidentialité ont un prix. Le JDD a dévoilé des chiffres concernant le fameux Airbus A330 utilisé par le président de la République lors de ses déplacements officiels. Une heure de vol de l'engin coûterait entre 20 000 et 22 000 euros.

Le 6 mai, Le Journal du dimanche publiait un dossier consacré au «Air Macron One». Aménagé en 2010 par Nicolas Sarkozy, l'avion, un Airbus A330, est aujourd'hui utilisé pour les déplacements présidentiels d'Emmanuel Macron qui, depuis son élection, a parcouru près de 170 000 kilomètres à travers les cieux.

Parmi les informations dévoilées, l'hebdomadaire du dimanche évoque notamment le coût d'un vol à bord de cet engin présidentiel : «Entre 20 000 et 22 000 euros l'heure de vol selon une source bien informée», un coût sur lequel pèse, notamment, les moyens déployés pour assurer la sécurité des passagers et la confidentialité des communications depuis l'appareil. 

Dans son journal télévisé du même jour, la chaîne TF1 traitait également de ce sujet. Atteignant une vitesse de croisière de 800 km/h à 12 000 mètres d’altitude, selon la chaîne, l'«Air Macron One» dispose d'un centre de cryptage des communications – car le président de la République affectionne les appels d'importance à bord de son avion, comme on peut le voir dans une récente vidéo diffusée par l'Elysée, le montrant en conversation téléphonique avec son homologue russe, Vladimir Poutine.

Selon les propos d'un membre de l'entourage du chef de l'Etat, rapportés par le JDD : «Le président peut [ainsi] communiquer avec n’importe qui dans le monde, à n’importe quelle heure, avec la même protection et la même sécurité qu’à l’Elysée.»

Le vidéo de TF1 permet en outre de constater la présence d'une chambre privative avec lit double et douche, d'un «salon bureau» ou encore d'une cabine passagers avec 60 sièges business pour les ministres, collaborateurs et invités. L'Elysée n'a semble-t-il pas à rougir de l'«Air Force One» de Donald Trump...

Lire aussi : Le vol privé d'Edouard Philippe entre Tokyo et Paris a-t-il coûté nettement plus que 350 000 euros ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter