Wauquiez veut castrer les violeurs afin de lutter contre la récidive

Wauquiez veut castrer les violeurs afin de lutter contre la récidive© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP Source: AFP

Dans une interview accordée à 20 Minutes, le président des Républicains a annoncé que les députés LR déposeraient une proposition de loi pour imposer la castration chimique aux violeurs afin de lutter contre la récidive.

Sur fond d'affaire Angélique, cette jeune fille de 13 ans violée et assassinée près de Lille par un récidiviste, Laurent Wauquiez a annoncé que les députés de son parti allaient déposer une proposition de loi pour imposer la castration chimique aux violeurs afin de lutter contre la récidive. «Comment se fait-il que cet homme déjà condamné pour viol ait pu être remis en liberté sans surveillance ?» s'est demandé le chef de file du parti de droite, répondant à 20 Minutes

Selon Laurent Wauquiez, «chaque année 62 000 femmes sont violées en France [...] et un violeur sur vingt récidive». Refusant de «rester les bras croisés», le patron des Républicains ne voit que deux alternatives : «Les prédateurs sexuels doivent soit subir une castration chimique, soit rester en prison.» Détaillant sa proposition de castration, il a expliqué : «Cela consiste en une injection de produits, à peu près tous les trois mois, pour diminuer les hormones et les pulsions sexuelles.» Précisant toutefois que ce traitement est «réversible», il a souligné que «cela permet[trait] de diminuer de manière très importante le risque qu’un violeur récidive.»

Interrogé sur l'efficacité de cette mesure remise en cause par des psychiatres, Laurent Wauquiez a répondu à côté de la question : «Ce qui m’importe, c’est la protection des victimes, pas les droits des violeurs.» Selon lui, il est «absurde» que la castration chimique se fasse aujourd'hui «à la demande du violeur lui-même». Il a préconisé que «le juge puisse l’imposer au violeur, avec un accompagnement médical et psychiatrique». 

Lire aussi : Flambée des violences sexuelles en France, en particulier à Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.