Le maire FN de Beaucaire visé par une plainte pour discriminations

Mairie de Beaucaire, capture
Mairie de Beaucaire, capture

Cette plainte porte sur deux arrêtés municipaux destinés à fermer les magasins dans certains quartiers de la ville pendant la nuit. Selon la plainte, ces fermetures viseraient spécifiquement les boutiques des commerçants de confession musulmane.

C'est l’Observatoire national contre l’islamophobie, au sein du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui s’est porté partie civile. 

Le premier arrêté municipal interdit l'exercice professionnel de toutes les épiceries, primeurs, et commerce de distribution de 23H00 à 08H00 dans le centre-ville. L'autre arrêté interdit à tous les commerces de travailler de 23h00 à 05h00 dans deux rues de la ville.

Selon l'Observatoire national contre l'islamophobie, «ces arrêtés municipaux visent substantiellement les commerçants d’origine maghrébine, appartenant à la confession musulmane» puisque la «période visée par les arrêtés», à savoir jusqu’au 31 octobre, «couvre la période du ramadan, et plus généralement la période estivale, qui représente l’activité commerciale la plus importante pour les commerçants visés».

Le Maire de Beaucaire nie évidemment toute mesure discriminatoire.

En mai 2014, c'était le maire de Béziers, Robert Ménard qui avait pris un arrêté municipal controversé interdisant de pendre son linge aux balcons.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales