NDDL : pour Christian Jacob, le gouvernement a cédé «devant les voyous et les casseurs»

- Avec AFP

NDDL : pour Christian Jacob, le gouvernement a cédé «devant les voyous et les casseurs»© Eric FEFERBERG Source: AFP
Christian Jacob, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale
Suivez RT France surTelegram

Alors que des zadistes ont annoncé qu'ils avaient déposé des projets nominatifs comme l'exigeait l'exécutif, le chef de file du parti Les Républicains à l'Assemblée nationale Christian Jacob a estimé que cet accord relevait d'une capitulation.

Le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a accusé le 22 avril le gouvernement de capituler «en rase campagne» à Notre-Dame-des-Landes et de céder «devant les voyous et les casseurs».

«On capitule en rase campagne», a insisté le député de Seine-et-Marne. «Vous savez ce qu’on est en train de faire ? Eh bien on les régularise, on leur dit "faites-nous une déclaration sur l’honneur pour nous dire qu’en gros vous avez envie d’être agriculteur, vous allez l’être et vous pourrez rester là"».

«Un jeune aujourd’hui, qui veut s’installer agriculteur, il a une exigence de diplômes, il a une exigence d’un stage de six mois, il a obligation d’être affilié à l'Amexa [assurance maladie des exploitants agricoles], il a une déclaration à faire à la chambre d’agriculture», a énuméré Christian Jacob, rappelant qu'il est lui-même un ancien exploitant agricole. «Et là, peu importe.»

«On lâche en rase campagne, on cède devant les voyous», a-t-il conclu, s'en prenant au chef de l'Etat. «[Emmanuel] Macron, beaucoup dans le verbe, rien dans l’action. Dans l’action c’est un faible, il lâche, on le voit là.» 

L'Etat avait demandé aux occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes de remplir d'ici le 23 avril au soir des formulaires individuels, comportant leur nom et les grandes lignes de leur projet agricole ou para-agricole, sous peine d'être évacués. Ils ont présenté le 20 avril quarante dossiers, agricoles ou artisanaux, identifiant nommément des porteurs de projets.

Depuis le 9 avril et le lancement des opérations de gendarmerie à Notre-Dame-des-Landes, les violents affrontements ont fait 75 blessés chez les forces de l'ordre et plus de 270 du côté des opposants. 

Lire aussi : Combien coûte l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes par jour à l'Etat ?

 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix