L'union politique improbable entre Geneviève de Fontenay et Florian Philippot

L'union politique improbable entre Geneviève de Fontenay et Florian Philippot© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Geneviève de Fontenay a proposé à Florian Philippot d'organiser une grande manifestation contre la politique actuelle

Invités de CNews le 20 avril, l'ex-patronne de Miss France, Geneviève de Fontenay, et le président des Patriotes, Florian Philippot, se lancent conjointement dans l'organisation d'une manifestation contre la politique d'Emmanuel Macron. Inattendu.

Le mariage politique est déroutant. D'un côté, Geneviève de Fontenay, ancienne présidente du Comité Miss France et idéologiquement proche de la gauche voire de l'extrême gauche (votant publiquement pour Arlette Laguiller) et, de l'autre, Florian Philippot, président des Patriotes, ex-numéro 2 du Front national (FN).

Invités sur CNews le 20 avril, Geneviève de Fontenay a affirmé avoir contacté Florian Philippot pour lancer une initiative commune «contre la politique actuelle qui privilégie les milliardaires». Elle souhaite ainsi organiser une manifestation qui aura lieu «un dimanche parce que les gens sortent en famille», en prenant exemple sur la «manif pour tous». Geneviève de Fontenay estime que le dimanche est le jour le plus propice, jour où il n'y a pas le problème de «perte de salaire» pour les manifestants.

Geneviève de Fontenay, qui se dit «attachée à la SNCF», estime que les grèves perlées sont «une grosse erreur car les clients et les usagers sont pénalisés». La dame au chapeau souhaite réunir «le peuple en oubliant les syndicats, les religions, les couleurs de peau, etc.».

Questionné sur cette alliance acceptée avec Geneviève de Fontenay, Florian Philippot juge, pour sa part, que «la vie politique, en ce moment, est remplie de petites combines politiciennes», dénonçant le jeu des alliances entre les partis pour l'élaboration des listes, avant les européennes de 2019, entre «l'union des droites, des extrêmes droites [...] qui n'a aucun intérêt».

L'eurodéputé a assuré que, s'il a des points de désaccords avec Geneviève de Fontenay, il trouve «sincère son combat social contre les injustices et les inégalités». «J'ai entendu l'appel de Geneviève : il y a effectivement des infirmières et des gardiens de prison qui se battent, il y a des policiers, des gendarmes et des agriculteurs qui n'en peuvent plus», argumente Florian Philippot qui entend donner une caisse de résonance à tous les mécontentements dans un rassemblement où seul «le drapeau français sera admis». En outre, Florian Philippot considère qu'il a «le devoir d'offrir une issue politique». Une conférence de presse aura lieu le 23 avril pour préciser les contours de la mobilisation.

Cette rencontre entre Geneviève de Fontenay et Florian Philippot fait écho à un déjeuner qu'il ont passé, ensemble, en 2016. A cette époque, Florian Philippot avait dévoilé un cliché de leur entrevue sur les réseaux sociaux. Une publication qui avait fait réagir Geneviève de Fontenay : «J'ai été invitée à déjeuner un morceau et à échanger avec Florian Philippot, dont je ne partage pas les idées», avait-elle alors précisé. De l'eau a-t-elle coulé sous les ponts ?

Lire aussi : A Paris et en province, journée de mobilisation contre les réformes de Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter