Essonne : alcoolisé et muni d'un sabre japonais, un maire menace des gens du voyage

Essonne : alcoolisé et muni d'un sabre japonais, un maire menace des gens du voyage© STR / CNA Source: AFP
Katana, illustration

Richard Trinquier, maire d'une petite commune de l'Essonne, a été placé en garde à vue le 8 avril après avoir proféré des menaces à l'encontre de gens du voyage. Il était alcoolisé et armé d'un katana et d'une arme à feu lors de l'interpellation.

Selon une information communiquée par le parquet d'Evry, le maire de Wissous (Essonne), Richard Trinquier, a été placé en garde à vue le 8 avril après avoir menacé des gens du voyage, alors qu'il était armé et ivre. Confirmant une information du journal Le Parisien, le ministère public a expliqué : «Il a menacé les gens du voyage avec un katana.»

L'édile était équipé d’un gilet pare-balles, d’une arme de poing 9 mm et d’un katana

Le quotidien avait rapporté le 8 avril : «Il a été arrêté alors qu'il venait tenter d’empêcher l’installation de gens du voyage sur le parking d’une crèche privée située avenue Jeanne-Garnerin, entre les autoroutes A6 et A10.» Le journal précisait également : «L'édile était équipé d’un gilet pare-balles, d’une arme de poing 9 mm et d’un katana. Ce sont les gens du voyage qui ont alerté la police.»

Selon l'AFP citant une source proche de l'enquête, l'élu aurait également proféré des menaces alors qu'il était accompagné de son premier adjoint et de policiers municipaux. Son test d'alcoolémie s'est avéré positif, toujours selon cette source. Le parquet a également précisé que si le maire avait un permis pour le tir sportif, il n'avait cependant pas de permis de port d'arme et prévient : «Il va falloir déterminer s'il avait cette arme à la ceinture.» 

L'enquête pour violence avec armes en état d'ivresse a été confiée à la Sûreté départementale de l'Essonne. Un membre de cette communauté de gens du voyage a également été placé en garde à vue, car un fusil a été retrouvé dans sa voiture, selon le parquet. Il est lui visé par une enquête pour transport d'arme, confiée au commissariat de Massy.

Selon les informations du Parisien, certains habitants croisés dans le centre-ville de Wissous semblaient pour autant soutenir leur maire, certains d'entre eux louant son action contre les «les gens qui s’installent illégalement». D'autres estimaient : «Il est un peu paradeur, mais il a un grand courage et des convictions. Il a sûrement pris ces armes pour se protéger d’éventuelles attaques. Il a déjà été pris pour cible lors d’une expulsion de Roms dans le quartier du Bas-de-Fresnes.»

Cet ancien soutien de Dupont-Aignan est connu pour ses prises de position musclées

Maire Les Républicains (LR), Richard Trinquier avait donné son parrainage à Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) lors de la dernière élection présidentielle, avant d’appeler à voter pour la candidate du Front national (FN), Marine Le Pen, au second tour, ce qu'il lui a valu d'être exclu de LR.

Il est le fils du colonel Roger Trinquier, ancien chef de l’OAS (Organisation de l’armée secrète, responsable d'une campagne sanglante contre l'indépendance de l'Algérie au début des années 1960), lui-même présent sur les listes du FN à Nice au cours des années 1980. 

Richard Trinquier avait déjà fait parler de lui en 2014 lorsqu'il avait fait interdire l'accès à la baignade de Wissous-Plage à toute personne arborant «de manière ostentatoire des signes religieux susceptibles d’occasionner un trouble à l’ordre public (niqab ou burqa, croix ou étoile de dimensions manifestement excessives)».

Lire aussi : Italie : pour la journée internationale des Roms, Matteo Salvini les invite à «moins voler»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.