«Améliorez-vous, monsieur Macron !» : le Nobel Le Clézio déplore un délaissement des «défavorisés»

«Améliorez-vous, monsieur Macron !» : le Nobel Le Clézio déplore un délaissement des «défavorisés»© Bob Strong Source: Reuters
Jean-Marie Gustave Le Clézio, lauréat en 2008 du prix Nobel de Littérature

Le prix Nobel de littérature Jean-Marie Gustave Le Clézio s'est «scandalisé» du sort réservé par les autorités françaises aux migrants, appelant le président Emmanuel Macron à tenir «davantage» compte des «défavorisés».

Interviewé le 1er avril par le Journal du Dimanche, le prix Nobel de littérature Jean-Marie Gustave Le Clézio a adressé de vifs reproches à Emmanuel Macron concernant la politique migratoire française : «Je reste scandalisé par la manière dont sont appliquées les directives du ministre de l'Intérieur [Gérard Collomb]. Il préconise de la fermeté mais, sur le terrain, on est au-delà de la fermeté. On continue à infliger de mauvais traitements à des gens sans défense.»

Des propos qui ne sont pas sans rappeler ceux d'un autre écrivain, Yann Moix. Ce dernier pointe du doigt, depuis janvier, la responsabilité des forces de l'ordre et du ministère de l'Intérieur dans le traitement de la question migratoire à Calais. En effet, il atteste notamment que des enfants y ont été régulièrement matraqués, tabassés, humiliés et gazés ces derniers mois.

J.M.G. Le Clézio, quant à lui, demande au chef de l'Etat de «davantage tenir compte des défavorisés». «Je ne suis pas un opposant à Emmanuel Macron et j’ai été choqué par la couverture de L’Obs le représentant derrière des fils barbelés», explique-t-il. «Je voulais exprimer mon opinion sur la question des migrants, sans être un porte-parole», ajoute l'homme de lettres.

L'écrivain franco-mauricien s'est également  prononcé «en faveur de l’ouverture des frontières» et tient à remercier Emmanuel Macron «de nous avoir débarrassés, à la présidentielle, de Marine Le Pen». J.M.G. Le Clézio assure d'ailleurs ne pas être «déçu par Emmanuel Macron, dans son rôle de président», même s'il juge que celui-ci doit «corriger beaucoup de choses».

Tel un professeur à son élève, le littéraire conclut par une formule d'encouragement : «Améliorez-vous, monsieur Macron !»

Lire aussi : Migrants à Calais : Yann Moix va porter plainte contre Gérard Collomb pour diffamation

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.