L'ex-candidat LFI qui s'était réjoui de la mort du gendarme Arnaud Beltrame placé en garde à vue

L'ex-candidat LFI qui s'était réjoui de la mort du gendarme Arnaud Beltrame placé en garde à vue© La gazette de la Manche Source: AFP
Arnaud Beltrame

Après s'être réjoui de la mort d'Arnaud Beltrame, qui avait échangé sa place avec un otage de Redouane Lakdim à Trèbes, l'ex-candidat La France insoumise aux législatives Stéphane Poussier a été mis en garde à vue pour «apologie du terrorisme».

Stéphane Poussier, cet ancien candidat de la France insoumise aux législatives dans le Calvados qui avait publié plusieurs messages sur Internet dans lesquels il se réjouissait du décès du gendarme Arnaud Beltrame, a été placé en garde à vue, selon une information de franceinfo ce 25 mars. Il est poursuivi pour «apologie du terrorisme».

Dans un tweet, Stéphane Poussier avait écrit : «À chaque fois qu'un gendarme se fait buter, et c'est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse, là c'est un colonel, quel pied ! Accessoirement, un électeur de Macron en moins.»

Ces propos de Stéphane Poussier avaient suscité une très vive indignation et une condamnation unanime. La France insoumise avait immédiatement réagi. «Les propos honteux et abjects de Stéphane Poussier n'ont rien à voir avec la France insoumise. Nous les condamnons fermement. Nous avons immédiatement retiré cette personne de la plate-forme de la France insoumise», avait écrit La France insoumise dans un tweet relayé par Jean-Luc Mélenchon.

Alors que Redouane Lakdim venait d'abattre deux personnes dans un supermarché de la région de Carcassonne, le gendarme Arnaud Beltrame avait fait le choix de prendre la place des otages retenus à l'intérieur du supermarché, a expliqué le procureur de la République de Paris François Molins lors d'une conférence de presse.

Lire aussi : Attentat de Trèbes : le gendarme qui avait remplacé une otage est mort de ses blessures

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter