L'adhésion des Français aux idées du Front national en net recul, selon une étude

L'adhésion des Français aux idées du Front national en net recul, selon une étude© GERARD JULIEN Source: AFP
Marine Le Pen au salon de l'agriculture le 28 février 2018 à Paris.

Les idées du FN sont en perte de vitesse auprès de la population française, selon une enquête. 70% des personnes interrogées se diraient ainsi désormais en désaccord avec le programme frontiste.

Moins d'un an après l'élection présidentielle, c'est un constat d'échec pour Marine Le Pen, à en croire l'étude publiée par Kantar Sofres-OnePoint pour Le Monde, Franceinfo, LCP-Assemblée nationale et Public Sénat. L'enquête révèle en effet par exemple que 70% des personnes interrogées sont en désaccord avec les idées du Front National. Un chiffre en progression de huit points par rapport à 2017 à la même période.

Le niveau d'adhésion aux idées du parti frontiste était à 18% en 2010, son plus bas niveau jamais enregistré par l'étude. En février 2017, il est monté à 33% et a aujourd'hui chuté à 24%. Cette 35e édition du baromètre d’image du FN a été réalisée du 22 au 26 février auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 personnes interrogées en face à face. D'après cette dernière, les Français seraient en outre à présent 56% à juger le parti dangereux pour la démocratie, soit le même niveau qu'en 2011.

22% des sondés envisagent un vote frontiste dans les prochaines années

En ce qui concerne l'avenir du parti fondé par Jean-Marie Le Pen, jusqu’à 38 % des sondés en février 2017 considéraient que le FN avait la capacité de participer à un gouvernement. Ils ne seraient aujourd'hui que 28%. A rebours de certains populistes européens, le FN peinerait donc à sortir la tête de l'eau. 22% des sondés envisagent ainsi un vote frontiste dans les prochaines années, un score en baisse de sept points par rapport à février 2017.

«Une espèce d'entreprise de démolition»

Cette enquête a fait réagir le Front National par l'intermédiaire de son vice-président Nicolas Bay.

Il a dénoncé le 7 mars sur Franceinfo «une espèce d'entreprise de démolition mise en œuvre depuis des mois et des mois pour essayer de porter atteinte à l'image, à la réputation du Front National et de Marine Le Pen».

Les 10 et 11 mars prochain, le FN tiendra son Congrès de refondation à Lille. Le nom du parti devrait y être modifié.

Lire aussi : Contrôle fiscal, mise en examen : Marine le Pen s'estime victime de «persécutions»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter