France Inter, selon Nadine Morano : «Une radio de gauche avec des "pas humoristes" militants»

France Inter, selon Nadine Morano : «Une radio de gauche avec des "pas humoristes" militants» © Vincent Kessler Source: Reuters
Nadine Morano, songeuse, au Parlement européen en octobre 2015, illustration

Le 29 janvier, l'eurodéputée Nadine Morano a qualifié sur Twitter France Inter de «radio de gauche avec des "pas humoristes" militants», en répondant à une tribune de l'avocat Gilles-William Goldnadel.

Nouvelle polémique à mettre au compte de Nadine Morano. L'eurodéputée Les Républicains (LR) a exprimé toute sa colère contre la radio du service public sur Twitter le 29 janvier.

Saisissant l'occasion d'une tribune de l'avocat Gilles-William Goldnadel fustigeant une chronique de Sophia Aram sur la couverture du magazine Valeurs actuelles – l'hebdomadaire brocardait le «tribunal des bien-pensants» –, Nadine Morano a salué l'analyse de l'avocat et a estimé que France Inter était «une radio de gauche avec des "pas humoristes" militants».

L'eurodéputée s'en prend également au mode de financement public de la radio et juge que «cette radio n’est pas le service public qu’elle devrait être alors qu’elle est financée par l’impôt des Français».

Nadine Morano a déjà pris France Inter pour cible à plusieurs reprises. En octobre 2017, sur Twitter, elle avait notamment déploré le fait de n'y être «quasi-jamais invitée».

L'année précédente, en novembre 2016, elle avait estimé que cette «chaîne publique» était «truffée de gauchistes», ajoutant : «Une honte. A vomir.»

Lire aussi : Malgré les pressions du gouvernement, Mathieu Gallet «exclut de démissionner» de Radio France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter