Le YouTubeur Usul répond aux accusations d'appel à la violence contre la police (EXCLUSIF)

Le YouTubeur Usul répond aux accusations d'appel à la violence contre la police (EXCLUSIF)© Capture d'écran vidéo RT

Face au tollé suscité par la vidéo dans laquelle il appelait à la violence contre les forces de l'ordre, le Youtubeur Usul a tenu à répondre à ses détracteurs dans une interview téléphonique accordée à RT France.

Dans une interview téléphonique accordée à RT France le 28 décembre, le Youtubeur Usul a déploré les attaques dont il a fait l'objet ces derniers jours à la suite de la réapparition sur Twitter d’une vidéo où il légitime les attaques contre des forces de l’ordre afin de «débloquer la démocratie».

Selon lui, cette polémique aurait pris des proportions inquiétantes. «Je parlais dans l’absolu d’institutions, du mouvement social [...] là, il y a des appels à me pendre, cela a pris une autre proportion», a-t-il déclaré. Rappelant que cette interview était visible depuis sept mois en ligne, il a nié tout dérapage. «S’il fallait m’attaquer là-dessus, il fallait le faire avant» a-t-il ajouté. Par ailleurs, il a estimé que sa collaboration à Mediapart expliquait les attaques de la «fachosphère» à son encontre.

Pour conclure, il a assumé le terme «tabasser» employé alors par ses soins : «Les images que j’ai en tête quand j’entends «flics» et «tabasser», c’est plutôt des flics qui se mettent à douze en costume de Robocop pour taper un mec par terre.»

Se définissant sur son compte Twitter – en anglais dans le texte – comme un «commentateur politique marxiste sur YouTube bien de chez nous», également chroniqueur pour Mediapart, Usul répondait à une journaliste du Lyon Bondy Blog, émanation du blog parisien éponyme, au printemps dernier. «Il y a quand même des flics – pardon des policiers – qui sont blessés», observait alors la journaliste qui l'interviewait. Ce à quoi le YouTubeur répondait que chaque métier comportait des risques spécifiques. 

Lire aussi : Exhumée sur Twitter, une vidéo du YouTubeur Usul appelant à «tabasser les flics» soulève un tollé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.