Antoine Griezmann s'excuse après s'être grimé en joueur de basket noir

Antoine Griezmann s'excuse après s'être grimé en joueur de basket noir
Capture d'écran du compte Twitter d'Antoine Griezmann, ci-dessus déguisé en Harlem Globetrotter

Le footballeur Antoine Griezmann a posté le 17 décembre sur Twitter une photographie de lui-même, déguisé en basketteur noir. Les internautes n'ont pas apprécié et ont taxé le costume de «raciste». Il a retiré son Tweet et s'est excusé.

Le 17 décembre, Antoine Griezmann voulait rendre «hommage» à la célèbre équipe de basketball des Harlem Globetrotters en se déguisant pour une soirée années 1980.

Malheureusement pour lui, ce déguisement de basketteur noir à la perruque crépue a rapidement provoqué un tollé sur Twitter. Le jeune footballeur professionnel y avait posté une photographie de lui-même, prenant la pose, souriant.

Antoine Griezmann s'excuse après s'être grimé en joueur de basket noir
Capture d'écran du profil Twitter d'Antoine Griezmann avant qu'il ne supprime son Tweet

Aux Etats-Unis, cette pratique appelée «blackface» est déjà bien connue et jugée raciste à l'encontre de la communauté afro-américaine. En France, en revanche, ce style de costume n'est pas particulièrement répandu. Cela n'a pas empêché la communauté Twitter d'Antoine Griezmann d'y voir un acte qui a été qualifié de «raciste».

Certains internautes ont notamment rappelé les historiques tensions raciales de la société américaine.

D'autres ont immédiatement rapporté le déguisement du joueur au vote frontiste.

L'animateur sportif Pierre Ménès a pour sa part pris la défense d'Antoine Griezmann, déplorant une «époque de merde où la délation règne en maître» (sic).

Calmos les amis [...] c'est un hommage

Le footballeur a commencé par évoquer un hommage à l'équipe des Harlem Globetrotters sur son compte Twitter : «Calmos les amis, je suis fan des Harlem globetrotters et de cette belle époque... c'est un hommage.» Mais, ployant sous le poids des critiques, il a finalement choisi de s'excuser, admettant : «Je reconnais que c’est maladroit de ma part. Si j’ai blessé certaines personnes je m’en excuse.»

Lire aussi : Miss France évoque la «crinière de lionne» de sa devancière et est taxée de «racisme» sur Twitter

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.