Une stèle en hommage à l'une des victimes de Mohammed Merah profanée

Une stèle en hommage à l'une des victimes de Mohammed Merah profanée© JEAN-PAUL PELISSIER / POOL Source: AFP
La stèle qui surplombe la tombe d'Abel Chennouf

Une plainte a été déposée par le maire de Manduel après la dégradation d'une stèle érigée par la commune en hommage à Abel Chennouf, l'une des sept personnes tuées par Mohammed Merah en 2012. C'est le père du militaire qui en a fait la découverte.

La stèle qui surplombe la tombe d'Abel Chennouf, le militaire tué le 15 mars 2012 par Mohammed Merah, a été profanée, comme a pu le constater le 7 décembre Albert Chennouf-Meyer, le père du jeune homme. Ce dernier a expliqué qu'une partie de la photographie de son fils, intégrée à la stèle, avait été arrachée.

Albert Chennouf-Meyer, qui s'est déclaré selon LCI «sous le choc, triste et en colère», a immédiatement alerté la mairie de la ville, qui a déposé plainte. «Le père d'Abel Chennouf a avisé la gendarmerie, mais c'est le maire de Manduel qui a déposé plainte à la brigade de gendarmerie de Marguerittes», a ainsi confirmé le lieutenant-colonel Sébastien Baudoux auprès de l'AFP, précisant que des gendarmes s'étaient rendus sur place pour procéder aux constatations.

Parmi la classe politique, le député Les Républicains (LR) Eric Ciotti a dénoncé une profanation «abjecte» sur Twitter.

Abel Chennouf, militaire du 17e régiment du génie parachutiste de Montauban, est l'un des quatre soldats qui avaient été visés par les tirs de Mohammed Merah, en mars 2012.

Lire aussi : Procès Merah : Abdelkader, frère du terroriste, condamné à 20 ans de réclusion criminelle

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.