De fausses «Françaises lambdas» à «L'Emission politique» ? Un politologue porte plainte au CSA

De fausses «Françaises lambdas» à «L'Emission politique» ? Un politologue porte plainte au CSA© Indif
Thomas Guénolé se plaint du supposé manque d'honnêteté de France 2.

L'intellectuel Thomas Guénolé, proche des Insoumis, n'a pas apprécié le procédé infligé à Jean-Luc Mélenchon lors de «L'Emission politique». Il a saisi le CSA contre France 2, dénonçant «ses fausses Françaises lambdas» qui sont intervenues.

Docteur en sciences politiques, Thomas Guénolé n'a jamais caché sa proximité intellectuelle avec le parti de Jean-Luc Mélenchon. Après L'Emission politique du 30 novembre, dans laquelle Jean-Luc Mélenchon affrontait deux interlocutrices qui lui étaient ouvertement opposées sur des dossiers précis, Thomas Guénolé n'a pas apprécié la «malhonnêteté» de France 2.

Ainsi, le politologue a adressé une plainte au CSA contre la chaîne publique. Dans celle-ci, il affirme que «les journalistes [...] lui [Jean-Luc Mélenchon] opposèrent des invitées présentées comme des "Françaises lambdas"».

Or, Thomas Guénolé assure que les deux invitées, Pauline Laigneau et Laurence Debray, sont «fortement engagées en politique». Une information qui n'avait pas été délivrée aux téléspectateurs.

De fait, Pauline Laigneau, venue défendre la réforme du code du travail est, selon la plainte de Thomas Guénolé, «ouvertement tenante d'une position ultralibérale», s'appuyant sur un article du Point du 2 janvier 2017. Concernant Laurence Debray, venue prolonger la critique régulière du positionnement pro-chaviste de Jean-Luc Mélenchon, elle est décrite comme «ex-banquière et macroniste» par Thomas Guénolé. Pour cette dernière, il se fie, entre autres, à un article du JDD du 24 octobre 2017. Une étiquette confirmée par Libération. En effet, le quotidien avait dressé un portrait de la fille du philosophe Régis Debray, affirmant qu'elle avait «voté Macron aux deux tours avec enthousiasme». 

Cette présentation malhonnête constitue un procédé susceptible de nuire à la bonne compréhension du téléspectateur

Les échanges tendus durant l'émission et les réactions plutôt compatissantes de la journaliste de France 2 Léa Salamé vis-à-vis des intervenantes sont parvenues à provoquer l'ire du politologue : «La présentation de ces invitées comme des Françaises lambdas est contraire à une présentation honnête, effectuée après une rapide vérification des sources de l'information. Cette présentation malhonnête constitue un procédé susceptible de nuire à la bonne compréhension du téléspectateur», écrit-il dans sa plainte.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.