La préfecture de police de Paris décide d'interdire une manifestation de Génération Identitaire

- Avec AFP

 La préfecture de police de Paris décide d'interdire une manifestation de Génération Identitaire© MATTHIEU ALEXANDRE Source: AFP
Manifestation de Génération identitaire à Paris, le 28 mai (Image d'illustration)

Le préfet de police de Paris a pris un arrêté contre une manifestation de Génération Identitaire. Si la préfecture de police avance un risque d'affrontements violents, les identitaires accusent les pouvoirs publics de céder à l'«extrême gauche».

Une manifestation de l'association Génération Identitaire (GI) prévue pour le 25 novembre 2017 a été interdite par le préfet de police de Paris. La manifestation avait été déclarée au préalable auprès de la préfecture de police. Celle-ci a décidé d'interdire la manifestation ainsi que les contre-manifestations prévues en réaction afin d'éviter des «affrontements violents», d'après l'AFP.

Intitulé «Face aux islamistes, défendons l'Europe», Génération Identitaire souhaitait avec se rassemblement faire entendre sa voix «face aux gouvernements passifs et à leurs politiques laxistes», selon un message diffusé sur Twitter par Clément Galant, un responsable de l'association.

Dans son arrêté, le préfet de police justifie cette interdiction par le fait que la manifestation était «susceptible de rassembler des groupements violents appartenant à la mouvance de l'ultra-droite provenant aussi bien de la région parisienne, que de la province, ainsi que d'Allemagne, d'Autriche, d'Italie et du Royaume-Uni».

Intimidations de l'extrême gauche

Dans un communiqué en réponse à l'interdiction, GI dénonce une pression de «groupes d'extrême gauche». «Notre manifestation est prévue de longue date et son organisation s’est effectuée en coopération avec les autorités. Pourtant, la préfecture de police a émis hier soir un arrêté d’interdiction. Elle a ainsi cédé aux menaces et intimidations de l’extrême gauche violente qui ne supporte pas de voir la jeunesse se lever contre l’islamisme, responsable de tant de morts dans notre pays», a en outre déploré la secrétaire du mouvement identitaire. 

La contre-manifestation des antifascistes, autre cause de l'annulation

Le préfet évoque aussi des «éléments et groupes de la mouvance contestataire radicale et violente de l'extrême gauche», déterminés, organisés, masqués, très mobiles et ayant «appelé à empêcher cette manifestation» et à participer «en nombre à une contre-manifestation». Sur les réseaux sociaux, une organisation antifasciste a en effet appelé à un contre-rassemblement «face aux identitaires».

«Cette situation ne peut que générer des troubles graves à l'ordre public», estime le préfet. Il rappelle également que «les forces de l'ordre seront fortement mobilisées» le 25 novembre sur d'autres évènements à Paris et que «la menace terroriste continue à mobiliser» les forces de sécurité intérieure.

Génération identitaire défend des positions anti-immigration radicales dans les pays où il est implanté. Parmi ses faits d'armes les plus marquants, le groupe a participé au projet «Defend Europe» en affrétant un navire en Méditerranée, le C-Star. Ce bateau avait notamment pour mission de signaler aux gardes-côtes les navires des ONG secourant les migrants en mer, et qui selon eux collaboraient directement avec les passeurs de clandestins vers les pays européens.

Lire aussi : Né en France, Génération identitaire part à l'assaut du Royaume-Uni

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.