La région Ile-de-France prive des élus FN d'aller à Auschwitz avec des lycéens

La région Ile-de-France prive des élus FN d'aller à Auschwitz avec des lycéens© Agencja Gazeta Source: Reuters
Le portail du camp de concentration Auschwitz-Birkenau

Les élus FN du Conseil régional d'Ile-de-France ont annoncé le 16 novembre qu'ils portaient plainte pour «discrimination à raison des idées politiques» après s'être vu refuser par la Région un déplacement avec des lycéens franciliens à Auschwitz.

Alors que deux élus du Front national (FN) souhaitaient se rendre à Auschwitz le 21 novembre, dans le cadre d'un déplacement scolaire, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a décidé d’interdire de voyage tous les élus, quelle que soit leur appartenance politique. En conséquence, le FN a décidé de porter plainte pour «discrimination à raison des idées politiques».

Yasmine Benzelmat, conseillère régionale FN, qui a souhaité participer à cette excursion, fustige cette décision. Elle affirme être «victime de discrimination».

Dans un communiqué, le président du groupe FN d'Ile-de-France Wallerand de Saint-Just déclare que son groupe, a reçu comme les autres groupes du Conseil régional, «l'annonce par la direction des politiques éducatives du Conseil régional d'Ile-de-France de la possibilité, pour ceux le souhaitant, de se joindre aux voyages à Auschwitz, organisés comme tous les ans au profit des lycéens franciliens».

La région Ile-de-France se défend : «La demande des élus FN [...] pouvait légitimement susciter le trouble»

Mais alors que deux élus FN s'étaient inscrits, le Conseil régional a alors informé Wallerand de Saint-Just le 16 novembre que «puisque deux élus du Front National [étaient] inscrits, le Conseil régional [avait] décidé qu'aucun élu ne [pourrait] finalement participer à ce voyage», a-t-il dénoncé, évoquant une décision «scandaleuse et honteuse».

«La demande d'élus du Front national de participer au déplacement à Auschwitz pouvait légitimement susciter le trouble», a expliqué la Région à l'AFP.

«Afin de préserver la sérénité de ce déplacement réservé aux lycéens, il a été décidé, en lien avec la Fondation pour la mémoire de la Shoah, qu'aucun élu ou collaborateur de quelque groupe politique que ce soit, n'y participerait plus», a précisé la Région. 

«A partir de maintenant seul un représentant de l'exécutif accompagnera les lycéens», a détaillé la même source, indiquant qu'aucun élu FN n'avait jusqu'à présent participé à ce déplacement. 

Chaque année depuis 2000, la région Ile-de-France, en partenariat avec le Mémorial de la Shoah, permet à environ 500 lycéens et apprentis de se rendre au camp d'extermination d'Auschwitz, en Pologne, où furent tuées 1,3 million de personnes, la plupart juives, pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Lire aussi : Quand Valérie Pécresse préconise un concordat avec l'islam

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.