Du Stade de France au Bataclan : la série d'hommages de Macron aux victimes du 13 novembre

Du Stade de France au Bataclan : la série d'hommages de Macron aux victimes du 13 novembre© Etienne Laurent Source: AFP
Emmanuel Macron et Anne Hidalgo

Deux ans après les attaques meurtrière à Saint-Denis et à Paris, Emmanuel Macron effectue une tournée des lieux où les 130 victimes des attentats du 13 novembre 2015 ont perdu la vie.

Emmanuel Macron, accompagné de son épouse, a entamé le 13 novembre au Stade de France, en présence notamment de son prédécesseur François Hollande, une série d'hommages aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 qui avaient fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis. 

Un important dispositif de sécurité a été déployé autour du Bataclan, où se tient le dernier hommage, point d'orgue de cette journée de commémorations. 90 personnes ont perdu la vie dans cette salle de concert.

Le reporter de RT France sur place a constaté la présence de nombreux membres de la Brigade de recherche et d'intervention sur place au Bataclan.

L'arrivée de Bernard Cazeneuve au Bataclan a également été captée par la caméra de RT France. Nommé en avril 2014, l'ancien ministre de l'Intérieur était en première ligne face à la menace terroriste à l'époque des attentats.

Le président de la République est ensuite arrivé au Bataclan, accompagné de son épouse et suivi d'un cordon de sécurité.

Les membres du groupe Eagles of death metal, qui était à l'affiche du Bataclan le soir du drame, sont également venus réconforter les victimes en les prenant dans leurs bras.

L'occasion pour Emmanuel Macron de serrer la main du chanteur du groupe, Jesse Hughes.

Le parent d'une victime, interviewé par RT France, a estimé que ces commémorations étaient «vraiment très importantes pour les familles» et, interrogé sur le soutien contesté de l'Etat aux victimes, il a refusé toute polémique : «Je n'ai fait jamais de demande pour être aidé, il y a peut-être des gens qui ont plus besoin d'aide que moi», a-t-il supposé.

Olivia Mons de France victimes a expliqué le sens de la démarche de son réseau : aider les victimes «à retrouver une vie un peu normale».

Un «groupe de musulmans contre le terrorisme» est venu rendre hommage aux victimes. Parmi les figures présentes au premier plan, l'imam Chalghoumi et Marek Halter.

Une prière œcuménique a été prononcé devant la plaque commémorative.

Une tournée d'hommages

Le chef de l'Etat est arrivé peu après 9h au Stade de France, premiers des six lieux des attaques où s'est déroulée une cérémonie d'hommage silencieuse en présence des familles des victimes. Emmanuel Macron a été accueilli par le maire de Saint-Denis, Laurent Russier. Il a déposé une gerbe devant la plaque commémorative, où figure le nom de Manuel Dias, seul tué dans les explosions du 13 novembre aux abords du Stade de France.

Une minute de silence a ensuite été observée, en présence notamment des ministres de l'Intérieur Gérard Collomb, de la Justice, Nicole Belloubet, des présidents du Sénat Gérard Larcher et de l'Assemblée nationale François de Rugy, de la maire de Paris Anne Hidalgo, de la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et du député de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel.

Le chef de l'Etat et son épouse ont échangé de nombreuses poignées de main avec les familles présentes avant de repartir en voiture vers les restaurants et bars parisiens cibles des attaques en terrasse, Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, le Comptoir Voltaire et la Belle Equipe.

Lire aussi : Entre peur et indifférence, les Parisiens confient à RT France l'impact du 13 Novembre sur leur vie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.