Si des djihadistes meurent à Raqqa «c'est tant mieux», estime la ministre française des Armées

- Avec AFP

Si des djihadistes meurent à Raqqa «c'est tant mieux», estime la ministre française des Armées© Christophe Ena / POOL / AFP
Florence Parly, ministre des Armées

Tandis qu'un accord a été trouvé à Raqqa pour évacuer plus de 200 terroristes des combats, Florence Parly s'est réjouie du recul de Daesh en Syrie, jugeant nécessaire de «neutraliser le maximum de djihadistes»

«Nous sommes engagés au côté de nos alliés pour obtenir la destruction de Daesh et nous faisons tout pour cela», a souligné Florence Parly, ministre française des Armées lors de l'émission Grand rendez-vous d'Europe 1, CNews et Les Echos.

«Ce que nous voulons, c'est aller au bout de ce combat et bien sûr si des djihadistes périssent dans ces combats, je dirais que c'est tant mieux», a poursuivi Florence Parly.

«Ce combat est en train d'être gagné. Ce que nous pouvons faire, c'est poursuivre ce combat pour neutraliser le maximum de djihadistes, ce que nous faisons déjà depuis des mois. Il faut aller au bout», a martelé la ministre des Armées.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance arabo-kurde soutenue par la coalition menée par les Etats-Unis, ont annoncé le 15 octobre que la bataille pour reprendre la ville de Raqqa était entrée dans sa «phase finale».

Cette annonce intervient après un accord, annoncé le 14 octobre, visant à évacuer les civils restés dans la ville et à assurer que «275 mercenaires [djihadistes] locaux et leurs familles se rendent», selon un communiqué des FDS.

«La bataille [...] va se poursuivre jusqu'à ce que toute la ville soit nettoyée des terroristes qui refusent de se rendre, y compris les étrangers», ont ajouté les FDS.

Lire aussi : Des djihadistes étrangers ont-ils quitté Raqqa après avoir passé un accord ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.