DSK – «Dirty Sexy Kiné» : le thème d'une soirée étudiante à Rouen ne passe pas

DSK – «Dirty Sexy Kiné» : le thème d'une soirée étudiante à Rouen ne passe pas© Capture d'écran Twitter @Clementim
L'affiche de la soirée étudiante polémique
Suivez RT France surTelegram

Vivement critiquée sur les réseaux sociaux et par le syndicat Unef, l'association étudiante La Roukine a refusé d'annuler sa soirée Dirty Sexy Kiné (DSK), tout en modifiant son descriptif et en déplorant une «erreur malheureuse de communication».

L'organisation d'une soirée prévue pour le 16 novembre par des étudiants en kinésithérapie de Rouen a provoqué l'indignation de militants féministes ainsi que de la branche locale du syndicat étudiant Unef. Son thème : «DSK : Dirty Sexy Kiné», en référence à Dominique Strauss-Kahn, ex-directeur du FMI concerné par de nombreux scandales sexuels. Sur le visuel de promotion de l'événement, apparaît la fameuse marionnette des Guignols de ce dernier, en peignoir de bain...

Le syndicat étudiant Unef s'est exprimé pour condamner le fait de «voir à l’Université de Rouen des images et des propos mettant en avant la culture du viol, crime qui est condamné pénalement».

Entre autres réactions d'activistes locaux, Clémentine Le Duey, militante communiste et étudiante à Rouen, a suggéré que la soirée soit remplacée par «une soirée de débats féministes ou des stages sur l’égalité hommes-femmes». 

«Hey Twitter tu veux bien aller expliquer à ces étudiant.e.s que "DSK" n'est pas un thème de soirée acceptable ?», a également réagi une autre militante communiste locale.

Réagissant dans un communiqué au tollé soulevé par sa soirée DSK, l'association étudiante La Roukine, à l'origine de l'événement, a reconnu une «erreur malheureuse de communication» et s'est défendue de défendre les violences sexuelles à l'égard les femmes. Le descriptif de l’événement a donc été modifié, mais la soirée sera maintenue.


Au passage, l'organisation La Roukine a déploré que l'Unef n'ait pas été aussi prompte à réagir lorsque les frais de scolarité de l'école de kinésithérapie sont passés de 184 à 4 700 euros. 

Lire aussi : Incitation à la prostitution ? En Belgique, un site met en lien étudiantes et hommes riches

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix