Affaire Ferrand/Mutuelles de Bretagne : le parquet classe l'enquête sans suite

- Avec AFP

Affaire Ferrand/Mutuelles de Bretagne : le parquet classe l'enquête sans suite Source: AFP
Richard Ferrand répondant aux questions des journalistes

Le procureur de Brest a annoncé le classement sans suite de l'enquête visant Richard Ferrand, chef de file des députés LREM, dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne, en invoquant notamment la prescription de l'action publique. 

Richard Ferrand a vu les poursuites qui le menaçaient être abandonnées le 13 octobre par le parquet de Brest, notamment à cause de la prescription de l'action publique concernant le chef d'accusation de prise illégale d'intérêt.

«Les infractions d'abus de confiance et d'escroquerie ne sont pas constituées, faute d'un préjudice avéré», a ajouté le procureur de Brest, Jean-Philippe Récappé, dans un communiqué de presse.

Le 24 mai, Le Canard enchaîné annonçait que Richard Ferrand aurait favorisé la signature par les Mutuelles de Bretagne, dont il était directeur général entre 1993 et 2012, d'un bail immobilier auprès d'un propriétaire qui n'était autre que sa compagne. Après ces révélations sur une opération qualifiée d'«extrêmement opaque», l'avocat en charge de l'opération immobilière avait enfoncé le clou dans un entretien au Parisiendénonçant un «enfumage» de la part du ministre.

Le 30 mai, c'était au tour du journal Le Monde de publier des éléments qui alourdissaient les soupçons pesant sur le ministre. Selon le quotidien du soir, le ministre de la Cohésion des territoires aurait depuis une vingtaine d'années favorisé plusieurs de ses proches ainsi que ses intérêts personnels dans un véritable «mélange des genres» entre vie publique et affaires privées.

Lire aussi : Macron et les médias : quand le président demande que l'on cesse la «chasse à l'homme»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.