«Les Catalans plus cons que les Corses» : quand la une de Charlie hebdo divise l'Espagne

«Les Catalans plus cons que les Corses» : quand la une de Charlie hebdo divise l'Espagne
Suivez RT France surTelegram

Le journal satirique qui a tourné en ridicule la volonté des Catalans de dialoguer avec Madrid, a suscité des réactions très contrastées en Espagne. Loué par les partisans d'une Espagne unie, il a été vertement critiqué par les indépendantistes.

«Les Catalans plus cons que les Corses» : la une de Charlie Hebdo du 11 octobre fait couler beaucoup d'encre de l'autre côté des Pyrénées. Alors que le flou demeure en Espagne au lendemain du discours de Carles Puigdemont – Mariano Rajoy a laissé cinq jours au président catalan pour qu'il précise si l'indépendance a été ou non déclarée – le journal satirique s'est attiré autant de critiques que de louanges.

Le croquis déjà très parlant est accompagné d'un éditorial au vitriol sur les mouvements indépendantistes au sein de l'Europe. «Si toutes les régions d'Europe qui possèdent une langue, une histoire, une culture originales commencent à réclamer leur indépendance, le Vieux continent va très vite partir en morceaux comme la banquise sous l'effet du réchauffement climatique», prophétise le journal satirique.

Une prise de position qui a été saluée par les partisans d'une Espagne unie sur les réseaux sociaux. «La moquerie féroce de Charlie Hebdo sur le processus catalan», s'amuse un internaute à grand renfort d’émoticônes.

Un autre qualifie la une du journal de «forte» dans un message sibyllin largement partagé.

Pour cet autre internaute, le journal satirique est parvenu à montrer par ce croquis que le dialogue voulu par les indépendantistes s'apparente à du chantage.

Sans surprises, les réactions ont été tout autres du côté des partisans de l'indépendance. Un internaute se demande par exemple si Charlie Hebdo connaissait et savait où se trouvait la Catalogne.

«Aujourd'hui [ils] aim[ent] l'humour français parce que Charlie insulte les Catalans. Quand les Guignols disaient que [Rafael] Nadal se dopait, ils en ont fait tout un foin», remarque un autre.

«J'ai vu des choses que je ne croyais jamais voir. Des fascistes qui trouvent la une de Charlie Hebdo brillante...», ironise un utilisateur du réseau social.

«Si nous n'ouvrons pas le dialogue nous sommes intransigeants et si nous l'ouvrons nous sommes stupides. Que reste-t-il ?», s'interroge une dernière.

Lire aussi : «Trahison» ou «volonté de dialoguer» ? En Espagne et en Europe, les indépendantistes réagissent

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix