«Peu importe que l'info soit juste ou erronée» : la violente charge de Luc Besson contre la presse

«Peu importe que l'info soit juste ou erronée» : la violente charge de Luc Besson contre la presse© Mario Anzuoni Source: Reuters
Luc Besson à la première de Valerian à Los Angeles le 17 juillet 2017.
Suivez RT France surTelegram

Le réalisateur s'est fendu d'une tribune assassine contre les journalistes, leur reprochant d'avoir propagé une rumeur au sujet de la préparation d'une suite au film Lucy, mais aussi, globalement, de courir après le buzz au détriment de la vérité.

Le réalisateur Luc besson s'est encore fait remarquer par un coup de gueule sur les réseaux sociaux. Après avoir été vent debout contre Marine Le Pen durant l'entre-deux tours de la présidentielle, le cinéaste a décidé cette fois de s'attaquer aux journalistes, dont il dénonce la «course effrénée et idiote au scoop».

Dans une publication sur Facebook en français et en anglais, le cinéaste reproche à la presse d'avoir diffusé une «fake news», selon laquelle il serait actuellement en train de travailler sur le deuxième volet du film de science-fiction Lucy, qu'il a écrit et réalisé en 2014. 

Au diable les vérifications, l'éthique ou la morale. Reprenons un article étranger et contentons-nous de le traduire

«On aurait tellement besoin de vous dans cette période si difficile. Reprenez de la hauteur. Respectez-vous», s'indigne Luc Besson dans son billet, niant formellement au passage préparer un Lucy 2. «Pourtant cette fake news a fait le tour du monde grâce à vous», assène-t-il plus loin. 

Cet épisode témoigne, selon l'auteur du Cinquième élément, d'un déclin de l'éthique journalistique, sous la pression de la quête du buzz sur internet. «Vous faites un métier formidable, noble et utile.Vous enquêtez, croisez les informations, puis vous les recoupez afin que la vérité, dont vous êtes le porte-parole, puisse être entendue. [...] Mais ça c'était AVANT. Avant internet et votre course effrénée et idiote au scoop», martèle Luc Besson, avant d'asséner : «Peu importe que l'info soit juste ou erronée du moment qu'on est les premiers à dire n'importe quoi. Au diable les vérifications, l'éthique ou la morale. Reprenons un article étranger et contentons-nous de le traduire, sans perspective, sans discernement.»

Notre liberté dépend de votre intégrité

Et de conclure, grave, après avoir rappelé l'importance de la déontologie journalistique dans la démocratie : «Notre liberté dépend de votre intégrité.»

Luc Besson se trouve dans une mauvaise passe après l'échec commercial (au niveau mondial) de son blockbuster à très gros budget Valérian et la Cité des mille planètes, ayant coûté au moins 170 millions de dollars, sans compter les frais de distribution et de marketing. La rumeur de la préparation du deuxième volet de Lucy s'était répandue début octobre après la présentation à la presse des nouvelles orientations commerciales de sa société de production, Europacorp, revues à la baisse. Un article publié dans le magazine américain Variety, affirmant que Luc Besson avait déjà écrit le script de la suite de Lucy, serait à l'origine de la rumeur. 

Lire aussi : Luc Besson vent debout contre la «propagande» des films de super-héros américains

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix