Ouverture d'une enquête après l'incendie d'une moto devant un bureau diplomatique jordanien à Paris

Une enquête a été ouverte après l'incendie le 3 octobre d'un scooter devant un bureau diplomatique jordanien à Paris. A ce stade, aucun indice ne penche vers un éventuel caractère terroriste de l'incendie.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Jordanie, cité par l'agence de presse jordanienne Petra, a fait savoir qu'une moto avait explosé devant la mission militaire de la Jordanie à Paris le matin du 4 octobre. L'information a été confirmée par l'ambassade de Jordanie à Neuilly-sur-Seine, selon l'agence Reuters.

L'incendie du deux roues s'est déclaré «un peu avant 7h» et un véhicule diplomatique garé à côté a été «légèrement dégradé» par les flammes, selon une source policière.

Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Jordanie, cité par l'agence de presse jordanienne Petra, aucun employé n'a été blessé. 

L'ambassade de Jordanie a par ailleurs précisé qu'elle ne croyait pas que l'explosion fût un acte intentionnel la visant spécifiquement. 

Le parquet de Paris a ouvert dans la foulée une enquête pour «dégradation par substances incendiaires», a ajouté une source judiciaire, accréditant l'hypothèse d'un acte volontaire mais sans recours à des explosifs. Les premiers éléments de l'enquête n'ont pas mis en évidence de caractère terroriste, a-t-elle précisé. «»

Lire aussi : Le consulat d’Israël à New York fermé après la découverte d'un paquet de poudre blanche

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.