Financement du terrorisme : LFI propose un amendement visant LafargeHolcim, l’Assemblée rejette

Financement du terrorisme : LFI propose  un amendement visant LafargeHolcim, l’Assemblée rejette© Charles Platiau Source: Reuters
L'hémicycle avant l'ouverture d'une session en juin 2017

Les députés de La France insoumise ont proposé un amendement au nouveau projet loi antiterroriste, afin de mieux punir les entreprises ayant financé des groupes terroristes. Une référence indirecte, mais claire, au cimentier franco-suisse Lafarge.

Tard dans la nuit du 26 septembre, c'est par la voix de son élu de Seine-Saint-Denis, Bastien Lachaud, que La France insoumise a défendu son amendement au projet de loi antiterroriste porté par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

L'objectif des opposants au gouvernement est de permettre des «saisies inamicales» sur les entreprises «suspectées notamment de financer directement ou indirectement la commission d'actes terroristes.» A mots couverts, le député a visé l'entreprise franco-suisse de cimenterie LafargeHolcim, qui a admis avoir payé des taxes à Daesh entre 2013 et 2014 afin de sécuriser son site implanté à Jalabiya, dans le nord de la Syrie.

Le rapporteur de la commission a émis un avis défavorable au motif qu'il existait «déjà des dispositions pour réprimer le financement du terrorisme dans le code pénal.» Puis, c'est Gérard Collomb lui-même qui a rappelé à Bastien Lachaud qu'une «information a[vait] été ouverte contre X pour des personnes qui auraient participé au financement du terrorisme.»

Le député de La France insoumise a ensuite rétorqué que les trois ans de procédure à l'encontre de l'entreprise n'avaient manifestement rien donné, alors que le gouvernement allait très vite pour fermer des lieux de culte suspects. Bastien Lachaud a exhorté ses camarades du Parlement, ainsi que le gouvernement, à «agir et à agir beaucoup plus vite», avant de conclure : «Nous vous demandons la même fermeté vis-à-vis d'entreprises qui financent le terrorisme.»

En vain : l'amendement a finalement été rejeté.

Lire aussi : Le quai d’Orsay aurait encouragé Lafarge à rémunérer Daesh pour protéger son activité en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»