Mélenchon qualifie les électeurs FN de «gros ballots», réaction outrée des cadres de ce parti

Mélenchon qualifie les électeurs FN de «gros ballots», réaction outrée des cadres de ce parti© Jean-Paul Pelissier Source: Reuters
Jean-Luc Mélenchon sur le port de Marseille

Lors de son discours de Marseille le 27 août, le leader de La France insoumise a attaqué les électeurs du Front national, les qualifiant de «gros ballots qui font du bruit dans les bistrots». Une sortie qui a vivement fait réagir des élus FN.

Jean-Luc Mélenchon était en verve à Marseille, lors de son discours du 27 août où il s'en est vertement pris au Front national et à ses électeurs, estimant que le parti n'était qu'un «ramassis de poules mouillés» et que ceux qui votaient pour lui étaient «des gros ballots qui font du bruit dans les bistrots».

«Et vous autres, là, les gros ballots qui font du bruit dans les bistrots. Et après vous allez voter FN ! Ca sert à quoi le FN ? A rien ! Regardez ce ramassis de poules mouillées», a-t-il déclaré. 

«Les gens qui se battent, qui défendent le pays, qui défendent les salariés, ils sont là et nulle part ailleurs. Les autres sont des gogos, des trompe-l'oeil, des illusions, du papier mâché», a-t-il conclu. 

Les réactions ne se sont pas fait attendre dans les rangs du Front national, à commencer par celle de Florian Philippot, député européen et numéro deux du parti. 

«J'avais proposé à Mélenchon de prendre un café. Je lui propose de le prendre dans un bar de "gros ballots". Il verra le peuple», a-t-il écrit sur Twitter, non sans une bonne dose de sarcasme.


Lire aussi : Grand écart politique ? Philippot aimerait «prendre un café» avec Wauquiez et Mélenchon


Gilbert Collard, député FN du Gard, a lui qualifié la sortie de Jean-Luc Mélenchon de «propos de gros bourge sur le peuple», en adjoignant une photo peu flatteuse du leader de la France insoumise à l'Assemblée nationale. 


Bien loin semble le temps de l'entre-deux tours, où Marine Le Pen tendait la main aux électeurs de La France insoumise afin de «faire barrage» à Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon avait alors refusé de donner une consigne de vote à ses électeurs, assurant toutefois que sa voix n'irait pas au FN

Lire aussi : Marine Le Pen exhorte les électeurs de Jean-Luc Mélenchon à «faire barrage» à Macron 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.