Ce que l'on sait de l'homme qui a foncé dans une pizzeria à Sept-Sorts

- Avec AFP

Ce que l'on sait de l'homme qui a foncé dans une pizzeria à Sept-Sorts© JACQUES DEMARTHON Source: AFP
Lieu de l'attaque

L'individu s'est décrit comme étant hors de contrôle au moment des faits et son mobile reste confus. Célibataire, âgé de 32 ans, il n'était pas suivi sur le plan psychiatrique. Le test de dépistage de produits stupéfiants s'est révélé positif.

Lors d'une conférence de presse, le 15 août, le procureur adjoint de Meaux a livré les premiers éléments sur le conducteur qui avait foncé la veille dans une pizzeria avec son véhicule à Sept-Sorts.

L'homme qui réside dans la commune voisine de La Ferté-sous-Jouarre est un célibataire âgé de 32 ans. Ancien vigile, il a cessé de travailler depuis plusieurs mois, après un accident de travail. Condamné en 2010 par la justice pour conduite en état d'ébriété, il s'agit de la seule condamnation qui figure sur son casier judiciaire.

Lors de son audition, il a semblé être dans un «véritable délire de persécution», déclarant à de nombreuses reprises qu'il se sentait suivi, que «les gendarmes menaient une enquête sur lui». Le procureur adjoint a expliqué que les auditions de l'accusé s'avéraient très compliquées et floues en raison des propos incohérents tenus par l'intéressé. Selon ses déclarations et celles de sa famille, ce dernier n'était pas suivi sur le plan psychiatrique.

Gros consommateur de stupéfiants, il a expliqué avoir commencé à consommer dès l'âge de neuf ans. Effectué après le drame, le test d'alcoolémie s'est révélé négatif mais le conducteur était tout de même positif aux produits stupéfiants. L'homme a reconnu avoir consommé une quantité importante de médicaments le 13 août, soit la veille des faits, notamment une plaquette d'Antarène et un tube entier de Dafalgan codéine. Il a affirmé dans un premier temps qu'il s'agissait d'une tentative de suicide, mais a changé sa version par la suite, justifiant cette prise de ces médicaments «pour mieux dormir.»

Pas de contentieux avec le propriétaire de la pizzeria ou les victimes

L'individu s'est décrit comme étant hors de contrôle au moment des faits et s'est montré très confus quant à son mobile. Il a expliqué vouloir commettre un acte qui le mènerait en prison, où il serait en sécurité.

L'homme a assuré qu'il n'avait pas de contentieux avec le propriétaire des lieux et qu'il ne connaissait aucune de ses victimes. Il a expliqué avoir choisi cette pizzeria parce que c'était un lieu facile d'accès, sans protections et sans dispositif particulier de sécurité.

Son identité non confirmée

Lors de la conférence de presse, un journaliste a demandé au procureur adjoint s'il pouvait confirmer l'identité du conducteur qui circule sur les réseaux sociaux : David Patterson. Le procureur adjoint n'a pas souhaité lui répondre, se fendant d'un laconique : «Non, je ne tiens pas à répondre à cette question.»

En savoir plus : Une voiture fonce dans un restaurant près de Paris : une fillette tuée, l'acte terroriste écarté

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.