Macron, Darmanin, Corbière... Le transfert attendu de Neymar au PSG secoue la classe politique

Macron, Darmanin, Corbière... Le transfert attendu de Neymar au PSG secoue la classe politique© PATRIK STOLLARZ Source: AFP
Neymar

Les amateurs de football retiennent leur souffle dans l'attente du très probable transfert du Brésilien au PSG. Des membres de l'exécutif dont le président lui-même ont salué cette perspective qui n'est pas du goût de certains responsables de gauche.

Véritable séisme dans le monde du ballon rond, le transfert de Neymar da Silva Santos Junior (dit Neymar Jr.) du FC Barcelone au Paris Saint-Germain, qui devrait être très bientôt conclu par la signature du footballeur brésilien à Paris, a également fait réagir parmi les responsables politiques français. Pour certains d'entre eux, en effet, l’événement n'a pas qu'un impact sportif. 

«C'est l'attractivité. Oui, c'est une bonne nouvelle», a ainsi confié le président Emmanuel Macron, interrogé par la presse le 3 août, peu avant l'annonce du rejet par la Ligue espagnole de football du paiement de la clause libératoire de 222 millions d'euros, permettant le départ de la star du club catalan vers celui de la capitale française.

Il vaut mieux que ce joueur de football paie ses impôts en France plutôt qu'il ne les paie ailleurs

Du côté de l'exécutif toujours, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a lui aussi applaudi l'arrivée prévue de l'attaquant sud-américain, y voyant une bonne nouvelle... pour les finances de l'Etat. «Si effectivement Neymar vient dans un club français, alors effectivement le ministre des Comptes publics se réjouit des impôts qu'il va pouvoir payer en France», a-t-il affirmé sur les ondes France Inter. «Il vaut mieux que ce joueur de football paie ses impôts en France plutôt qu'il ne les paie ailleurs», a insisté le membre du gouvernement.

Est-ce que c’est pas la vitrine d’un monde fou ?

L'enthousiasme n'était toutefois pas partagé par toute la classe politique française : Alexis Corbière, député de la France Insoumise, a joué le trouble-fête, sur le plateau de la matinale de LCI, le 3 août toujours : «Ça ne veut rien dire "une bonne nouvelle pour la France". Les amateurs de foot vont évidemment trouver formidable qu’il y ait un joueur d’une telle dimension qui vienne. Mais je réagissais à cette accumulation d’argent totalement dingue.» Conspuant le sport-business, l'élu de gauche a pointé du doigt l'indécence, selon lui, de tels transferts d'argent en période d'appel à l'austérité : «Comme député, tous les quatre matins, on m’explique qu’il faut réduire la voilure dans les dépenses publiques, que l’argent y’en a pas et j’observe qu’il y a des sommes folles pour le sport-argent. C’est le fric, le fric, le fric.» Et l'élu de Seine-Saint-Denis de conclure : «On peut avoir un point de vue moral : est-ce que c’est pas la vitrine d’un monde fou ?»

Même son de cloche du côté d'un responsable local du Parti communiste français (PCF) : «222 millions de transfert, 30 millions de salaire annuel. Et pendant ce temps là des gens meurent de faim, dorment dehors», a ainsi tweeté le porte-parole de la fédération du PCF du Tarn-et-Garonne... avant de s'étonner, quelques heures plus tard, de la haine suscitée par cette remarque.

Neymar doit signer sous peu au PSG. Attendu d'abord le 3 août, l'attaquant brésilien devrait finalement atterrir à Paris le 4 août, selon l'AFP. D'après la presse, il pourrait être présenté le 4 ou le 5 août à la presse et aux supporters du PSG. 

Lire aussi : Football Leaks : ouverture d'une enquête en France pour blanchiment de fraudes fiscales

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.