A l'Assemblée, Mélenchon, sa conserve de haricots et son sachet de pâtes dénoncent la baisse des APL

A l'Assemblée, Mélenchon, sa conserve de haricots et son sachet de pâtes dénoncent la baisse des APL
Capture d'écran Twitter @LCP

Le député de la France insoumise Alexis Corbière a adressé une question à Edouard Philippe à l'Assemblée, pour dénoncer la baisse de cinq euros des APL prévue par le gouvernement. Pour l'accompagner, Jean-Luc Mélenchon s'est improvisé épicier.

La baisse de cinq euros par mois et par personne des APL suscite l'indignation de la gauche anti-majorité présidentielle. Décidés à monter au créneau ce 26 juillet contre ce qu'ils estiment être une mesure dirigée «contre les plus pauvres», les députés de la France insoumise ont eu l'idée d'une petite mise en scène dans l'hémicycle.

Alors que le député de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière prenait la parole pour adresser une question au Premier ministre Edouard Philippe, Jean-Luc Mélenchon, assis derrière lui, présentait plusieurs produits de consommation courante disposés sur son bureau. «J'ai fait les courses, elles sont à votre disposition», a lancé Alexis Corbière tandis que le président du groupe de la France insoumise pointait du doigt une boîte de conserve de haricots verts, un sachet de pain de mie et un bocal de sauce tomate.

Objectif de la présentation cocasse des élus de la France insoumise : dénoncer la perte de pouvoir d'achat substantielle que représenterait cette diminution de cinq euros des APL pour les plus pauvres. Après cette intervention, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics a réagi : «Personne n'a le monopole du cœur, mais certains semblent avoir le monopole de la démagogie».

De leur côté, les membres de La République en marche (LREM) maintiennent que les APL n'ont pas été réduites par décision d'Emmanuel Macron, mais que ces aides n'avaient tout simplement pas été provisionnées dans le budget par le gouvernement précédent et qu'il manque donc 150 millions d'euros pour les distribuer.

Lire aussi : Code du travail : les Insoumis et les communistes comptent sur le PS pour un recours constitutionnel

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.