«Et puis quoi encore ?» : Macron aurait sèchement refusé à Haïm sa demande de poste d'ambassadeur

«Et puis quoi encore ?» : Macron aurait sèchement refusé à Haïm sa demande de poste d'ambassadeur© Jonathan Moadab / RT France
Laurence Haïm ne sera pas nommée ambassadrice par Emmanuel Macron
Suivez RT France surTelegram

Laurence Haïm, ex-porte-parole d'Emmanuel Macron, rentre-t-elle aux Etats-Unis pour redevenir journaliste faute de mieux ? Le Canard enchaîné affirme que le président lui a refusé un poste d'ambassadeur, une prétention que l'intéressée réfute.

L'aventure politique de Laurence Haïm a visiblement connu une fin abrupte. L'ex-porte-parole du candidat d'En Marche a en effet annoncé le 12 juillet qu'elle quittait le parti du président pour revenir aux Etats-Unis et à son métier de journaliste.

Mais selon Le Canard enchaîné paru le 19 juillet, ce ne serait pas vraiment le choix du cœur de l'ancienne correspondante d'iTélé à la Maison Blanche. Convaincue d'avoir été un rouage essentiel de la campagne victorieuse d'Emmanuel Macron, elle lui aurait demandé de la nommer à un poste d'ambassadeur pour services rendus. Ce à quoi le chef d'Etat aurait répondu d'un laconique : «Non mais je rêve ! Et puis quoi encore ?»


«Emmanuel Macron n'a pas pour habitude de s'exprimer ainsi»

Mais, une source à l'Elysée aurait émis des doutes sur l'authenticité de cette déclaration. «Ces propos ne relèvent pas du style d'Emmanuel Macron. Il n'a pas pour habitude de s'exprimer ainsi, surtout avec les personnes de son équipe, pour qui il garde une amitié», a-t-on confié au Figaro

De son côté, Laurence Haïm a partiellement démenti cette polémique, affirmant n'avoir jamais voulu être ambassadeur. 


Néanmoins, l'amertume de la journaliste était palpable dans une interview accordée au Journal du dimanche le 14 juillet. «Il a été décidé d'un commun accord qu'il y avait un temps pour la campagne et un temps pour autre chose [...] Il est maintenant temps pour moi de passer à autre chose. Je m'en tiendrai à cette déclaration», avait-t-elle déclaré sans vouloir rentrer dans les détails.

«Il y a des instants de cruauté dans le monde politique que je garderai pour moi», n'avait-elle tout de même pu s'empêcher d'ajouter, concluant avec une pointe d'aigreur : «Il y a aussi des choses que je n'aime pas mais je les garde pour moi.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix