Pour le président de la commission Défense, le départ de Villiers «n'est pas d'actualité»

Pour le président de la commission Défense, le départ de Villiers «n'est pas d'actualit黩 Pool Source: Reuters
Pierre de Villiers et Emmanuel Macron

Jean-Jacques Bridey, président de la commission de la Défense de l'Assemblée et conseiller défense d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, «n'envisage pas le départ» du chef d'état-major des armées, malgré son désaccord sur le budget.

«Je n'envisage pas le départ du général Pierre de Villiers. Son départ n'est pas d'actualité. Il y a plein de choses à faire, il y a la revue stratégique, la loi de programmation militaire avec un effort assez important qu'a reconfirmé le président de la République [le 13 juillet]», a déclaré Jean-Jacques Bridey devant la presse.

Jean-Jacques Bridey, ex-socialiste, a aussi affirmé qu'il regrettait le choix d'imposer 850 millions d'euros d'économies au ministère de la Défense en 2017.

«J'ai conseillé Emmanuel Macron sur la trajectoire des 2%», a rappelé le député du Val-de-Marne, concernant l'engagement du candidat durant la campagne présidentielle sur l'augmentation du budget de la Défense.

«On savait que le budget 2017 était délicat puisqu'il n y a pas eu d'actualisation de la loi de programmation [militaire] en 2016. Il aurait fallu en faire une après la décision de François Hollande de l'arrêt de la déflation des effectifs et les quelques primes indemnitaires [au personnel]», a-t-il souligné. 

Plusieurs personnalités politiques, de Jean-Luc Mélenchon à Florian Philippot en passant par les ténors de la droite ainsi qu'un député socialiste, ont dénoncé le traitement réservé au chef d'état-major des armées par le président de la République. 

Lire aussi : Emmanuel Macron envisage le départ du général Pierre de Villiers

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.