Un homme écroué après des menaces d'attaques sur des «racailles» et des «migrants»

- Avec AFP

Un homme écroué après des menaces d'attaques sur des «racailles» et des «migrants» © Pascal Rossignol Source: Reuters
Un migrant à Calais

Un homme de 21 ans, proche de l'ultra-droite, qui menaçait sur les réseaux sociaux de s'en prendre à des «migrants» et des «djihadistes» a été mis en examen et écroué, a-t-on appris le 3 juillet de source judiciaire.

Interpellé le 27 juin dans les Bouches-du-Rhône, un homme a été mis en examen le 1er juillet pour «délit d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste» et placé en détention provisoire.

Il avait exprimé sur internet sa volonté de passer à l'action contre les «blacks», «racailles», «djihadistes» et «migrants», a précisé une source proche de l'enquête confirmant une information de France Info.

Dans une enquête distincte, un homme de 23 ans a été mis en examen le 1er juillet et écroué après avoir tenté d'acquérir une arme à feu sur un site de jeux vidéo. En garde à vue, il a déclaré avoir envisagé de tuer Emmanuel Macron lors du défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées et vouloir s'en prendre à des «musulmans, juifs, noirs, homosexuels».

Les deux suspects sont proches de l'idéologie d'extrême droite : tous deux ont vanté les actes du néo-nazi Anders Behring Breivik, qui avait tué 77 personnes en Norvège, dont 69 sur l'île d'Utoya, le 22 juillet 2011.

Les deux enquêtes ont été confiées à la Sous-direction antiterroriste.

Lire aussi : Un homme arrêté pour avoir prévu d'assassiner Macron avec une kalachnikov le 14 juillet

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.