Le ministère retire sa plainte pour recel de documents sur la réforme du code du travail

- Avec AFP

Le ministère retire sa plainte pour recel de documents sur la réforme du code du travail© STEPHANE DE SAKUTIN Source: AFP
Muriel Pénicaud et Myriam El Khomri lors de la passation de pouvoir, le 17 mai

Le ministère du Travail a retiré sa plainte pour «recel», déposée après la publication dans Libération de documents présentés comme des «pistes» de la future réforme du code du travail. Mais il maintient sa plainte contre X pour «vol».

«La plainte contre X est maintenue pour vol, mais pas pour recel», a déclaré le ministère du Travail à l'AFP le 14 juin, confirmant une information de RTL.

La plainte avait été déposée par l'administration du ministère après la publication par le quotidien Libération d'une série de «pistes» qui avaient mis le feu aux poudres et qui provenaient, selon le journal, de documents «de la Direction générale du travail».

En début de semaine un proche du Premier ministre Edouard Philippe assurait que la plainte ne visait pas Libération, mais le fonctionnaire en poste qui a fait fuiter les documents. Selon lui, il ne fallait pas analyser la plainte à travers le prisme des rapports du gouvernement avec la presse, mais à travers celui d'«un pouvoir qui veut travailler en pleine confiance avec son administration et qui a été trahi par un fonctionnaire».

Cette décision est prise au lendemain d'une lettre ouverte signée par de nombreux médias français s'inquiétant de la liberté de la presse à la suite du dépôt de cette plainte, ainsi que de «pressions» exercées par le ministre de la Justice François Bayrou sur des journalistes enquêtant sur des emplois fictifs présumés au sein du MoDem. 

Lire aussi : Après la «Macron mania», la presse commence à s'inquiéter sérieusement pour sa «liberté»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.