Alain Soral perd son procès en diffamation contre l'ex-président des étudiants juifs

Alain Soral, en 2009© Jacky Naegelen Source: Reuters
Alain Soral, en 2009

Alain Soral avait en effet poursuivi Jonathan Hayoun en justice, suite à ses propos selon lesquels les terroristes islamistes puisaient leur haine «à la lecture des comptes de personnalités, comme celles d' Alain Soral ou de Dieudonné»

Les juges de la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris ont donc relaxé Jonathan Hayoun au motif que «la détermination des motifs d'un passage à l'acte d'un terroriste est un fait qui ne peut faire l'objet d'un débat sur la preuve de sa vérité». En clair pour la justice, les allégations de Jonathan Hayoun relèvent tout simplement d'une «opinion non démontrable» et ne peuvent tomber sous le coup de la loi.

Dans une interview diffusée sur LCI, le 19 octobre 2012, l'ex-président de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) déclarait: « La cellule islamiste terroriste qui a été arrêtée, leur lieu d'inspiration, leur lieu de connaissance c'était internet. C'était notamment en allant sur twitter, c'était notamment en allant sur des comptes de personnalités, telles que Alain Soral ou Dieudonné, qu'ils ont puisé leur haine»

A l'époque Alain Soral avait tweeté sa colère face aux propos tenus par Jonathan Hayoun, espérant que la justice lui donnerait raison.

Capture d'écran twitter
Capture d'écran twitter

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales