Les «baigneurs en burkini» de Rachid Nekkaz auraient été arrêtés à Cannes (IMAGES)

Les «baigneurs en burkini» de Rachid Nekkaz auraient été arrêtés à Cannes (IMAGES)© Fadel Senna / AFP
Une femme en burkini

A Cannes, où le préfet a fait interdire toute manifestation durant le festival de cinéma, le milliardaire algérien entendait bien jouer les trouble-fêtes en organisant une baignade en burkini. Plusieurs femmes voilées ont été interpellées.

Dans l’après-midi du 26 mai, un important dispositif policier a été déployé à Cannes, où Rachid Nekkaz avait organisé une baignade en burkini en plein festival du cinéma.

Tandis que l'activiste n'était pas encore arrivé sur le lieu du rendez-vous, un journaliste du quotidien Nice-Matin a fait savoir que des femmes voilées avaient été emmenées dans un fourgon de police.

«J'ai eu trois arrestations depuis ce matin. Alors même que personne ne s'est baigné en Burkini», a ensuite déclaré le milliardaire algérien à la presse.

Un peu plus tard, Rachid Nekkaz a rapporté : «Dix membres de ma famille avec qui nous devions aller nous baigner ont été arrêtées sans motif.»

«J'observe que nous avons des relents de vichysme ici à Cannes», a-t-il également lancé.

Alors que Nice-Matin annonçait que Rachid Nekkaz devait rencontrer le préfet des Alpes-Maritime, ce dernier a vivement démenti, et s'est dit déterminé à faire respecter son arrêté interdisant toute manifestations à Cannes durant le festival, du 17 au 28 mai.

Si le milliardaire algérien avait annulé son appel à manifester, qui faisait partie de l’opération «Toutes en burkini sur les plages du festival de Cannes» organisée par ses soins, il avait toutefois maintenu son appel à la baignade.

Fin août 2016, le tribunal administratif de Nice avait invalidé un arrêté pris par le maire de Cannes, visant à interdire le port du maillot de bain islamique sur les plages de sa ville.

Lire aussi : «Toutes en burkini» : la dernière provocation de Nekkaz en plein festival de Cannes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.