«Toutes en burkini» : la dernière provocation de Nekkaz en plein festival de Cannes

«Toutes en burkini» : la dernière provocation de Nekkaz en plein festival de Cannes © Capture d'écran Twitter
L'invitation lancée par Rachid Nekkaz pour le 26 mai

Le millionnaire algérien, connu pour avoir réglé 1 200 amendes de femmes verbalisées pour avoir porté la burqa en France, organise un événement lors duquel il invite les femmes à porter la déclinaison aquatique du vêtement islamique, à Cannes.

Rachid Nekkaz, millionnaire algérien né en France et ayant renoncé à sa nationalité française, organise une fête au dress code un peu particulier sur une plage de Cannes : les invitées devront s'y rendre en burkini. 

Ce vêtement, porté par les femmes pratiquant un islam rigoriste, a été au centre d'une polémique l'été dernier et interdit par plusieurs municipalités sur leurs plages. Cependant, ces arrêtés ont été cassés par une décision du Conseil d'Etat le 26 août 2016.

Venu faire la promotion de son événement devant le Conseil d'Etat à Paris, le 22 mai, RT France est allé à sa rencontre pour lui demander le but de sa démarche.

«Cet événement festif sur les plages de Cannes a pour but de célébrer l'esprit d'ouverture et de tolérance dont a témoigné le Conseil d'Etat», explique Rachid Nekkaz.

Interrogé sur l'intérêt d'organiser un tel événement alors que la loi est d'ores et déjà de son côté, le millionnaire algérien affirme qu'il est motivé par la décision d'un certain nombre de partis politiques d'inscrire dans leur programme l'interdiction du burkini : «J'ai compris que la décision du Conseil d'Etat pouvait éventuellement être remise en question si ces partis politiques arrivaient au pouvoir.» 

«J'ai considéré qu'il était bon de rappeler à ces partis politiques et à l'opinion publique internationale que la plus haute autorité administrative en France avait déjà autorisé les femmes qui le souhaitent à porter le burkini», assure-t-il, avant d'ajouter qu'il estime important de «faire respecter les libertés fondamentales dans ce pays».

Dans les colonnes de Nice-Matin le 21 mai, il avait déjà défendu son projet, expliquant que Cannes était «la vitrine mondiale de la France et le temple de l'extravagance». «C'est la liberté totale et ça se passe très bien du matin jusqu'à la nuit. Certaines sont en bikini, d'autres en burkini. C'est la France qu'on aime», avait-il déclaré.

Pour l'occasion, Rachid Nekkaz a envoyé deux burkinis bleu-blanc-rouge à Nadine Morano et Marine Le Pen, sans obtenir de réponse de leur part.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.