Macron et le Premier ministre italien veulent travailler ensemble à «une relance» de l'Europe

- Avec AFP

Macron et le Premier ministre italien veulent travailler ensemble à «une relance» de l'Europe© Philippe Wojazer Source: Reuters
Emmanuel Macron et le Premier ministre italien Paolo Gentiloni à l'Elysée à Paris le 21 mai 2017

A Paris, le président français et Paolo Gentiloni ont affirmé leur volonté de travailler ensemble pour donner un nouvel élan à l'Europe. Ils ont plaidé pour une «capacité budgétaire commune» et pour «une Union fiscale et bancaire».

Le 21 mai, le président français et le premier ministre italien se sont entretenus à Paris sur l'économie et la crise migratoire.

«L'élection d'Emmanuel Macron à la tête de l'Etat français  donne espérance et foi en l'Europe», a affirmé Paolo Gentiloni, lors d'une déclaration dans la cour de l'Elysée, auprès de son hôte, avant un dîner de travail. 

Selon lui, une des priorités est d'essayer de bâtir une union fiscale et bancaire. «Ce n'est pas pour tout de suite mais il est important de commencer à travailler dans cette direction», a-t-il déclaré.

Plaidant également pour «une Europe plus forte et plus proche des citoyens», il s'est réjoui de voir que l'Italie et la France, «pays tellement proches et tellement amis», puissent continuer à travailler ensemble.

Emmanuel Macron, qui a déjà rencontré depuis son élection la chancelière Angela Merkel et le président du Conseil européen Donald Tusk, a affirmé sa volonté de travailler à «une vraie relance [des] perspectives européennes». Il a notamment souhaité l'élaboration d'une feuille de route «dans la durée qui permettrait d'aller au bout de la création d'une capacité budgétaire commune, d'une vraie Europe et d'une vraie zone euro de l'investissement qui réduirait la divergence qu'il y a entre des économies».

«C'est cette divergence qui a pu créer des tensions financières dont l'Italie a eu à pâtir dans les dernières années», a-t-il relevé.

Concernant les enjeux migratoires, Emmanuel Macron a souligné les défis que l'Italie avait eu à relever dans ce domaine, reconnaissant que l'Europe n'avait «pas suffisamment tôt entendu ses cris d’alerte».

Ce dîner de travail était organisé à quelques jours du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie et Canada), qui aura lieu les 26 et 27 mai à Taormine, en Sicile.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»